• Rechercher
Accueil ► News ► Les développeurs chinois peuvent vendre leurs applications sur le Google Play Store

Les développeurs chinois peuvent vendre leurs applications sur le Google Play Store

Jusqu’à présent bloqués, les développeurs chinois peuvent ,depuis peu, proposer des applications payantes (à l’achat ou via achats in-apps) sur le Google Play Store. Leurs créations seront de ce fait accessibles dans plus de 130 pays.

Même si l’ouverture de l’accès au Google Play Store en Chine est loin d’être d’actualité, le géant de Moutain View ne ferme pas la porte à un marché aussi porteur. Par l’intermédiaire d’un billet de blog, le papa d’Android a annoncé que les développeurs issus de l’Empire du Milieu peuvent s’inscrire sur le Google Play Store en tant que marchands. Au même titre que les développeurs de 60 pays du monde (Liban, Jordanie, Oman, Pakistan… pour les derniers en dates), les devs chinois pourront vendre leurs créations. Ces dernières seront évidemment proposées selon les principes des modèles économiques actuels. À acheter, comprenant des achats-in apps ou bien évidemment gratuites. Les développeurs de Chine pourront ainsi mettre leurs applications à la disposition des utilisateurs d’Androphones ayant accès au Play Store (liste complète ici).

Le mastodonte de la Silicon Valley s’engage bien évidemment à rémunérer les développeurs d’applis Android issus de l’Empire du Millieu en fonction des revenus générés par leurs créations. Le paiement s’effectuera de manière classique, par virements bancaires.

Les créateurs d’applications chinois peuvent donc dès à présent s’inscrire en tant que développeurs sur la page prévue à cet effet de Google et, bien entendu, s’enregistrer auprès de Google Wallet pour récupérer le fruit de leur labeur.

Vous l’aurez sans doute deviné, ce petit pas en avant ne va pas changer les habitudes des utilisateurs d’appareils mobiles chinois qui sont, pour la plupart, équipés de smartphones Android (Xiaomi, qui vend des smartphones par cargos entiers…). Le store d’applications de Google (qui a fermé son moteur de recherche en Chine en 2010…) n’a toujours pas réussi à franchir la Grande Muraille…

Les utilisateurs chinois se procurent des applications via des marchés tiers, bien cloisonnés.

Cette petite avancée montre que Google est prêt à tendre la main vers les développeurs d’applications du monde entier. Il serait dommage de se priver du potentiel créatif (et de l’argent) qui se niche aux quatre coins du globe.


Auteur
Yann Peyrot

Mon téléphone : Samsung Galaxy Nexus
Ma tablette Android : La Samsung Galaxy Tab 7.7 parce qu'elle est petite
Mon jeu préféré : Temple Run
Mon appli préférée : 9gag ça fait passer le temps
Mon robot préféré : Bishop dans Alien 2 (j'avoue il y a mieux)
Mon objet fétiche : Ma clef USB, toujours sur moi.
Citation : « Smokey on est pas au Vietnam, on est au Bowling, on joue selon les règles » Walter, the Big Lebowsky.

Tous les articles
Auteur Yann Peyrot