Piratage : un VPN envoie balader Hollywood

Ces utilisateurs auraient partagé et piraté des fichiers d’un film sur des plateformes de piratage comme YTS. Les producteurs de ce long-métrage essaient actuellement de découvrir l’identité de ces personnes.

Le piratage, l’ennemi numéro un des ayants droit. Depuis des années maintenant, le cinéma comme la musique ou les jeux vidéo doivent composer avec ce manque à gagner préjudiciable. Et depuis la popularisation des VPN, il est quasiment impossible pour les auteurs et pour la justice d’attraper les internautes « peu regardant », à moins d’avoir pu les identifier formellement. 

De fait, il est plutôt rare de voir des studios ou des maisons de production s’attaquer à des utilisateurs lambdas, la cible étant plutôt les plateformes de téléchargement, comme Torrent9 ou Cpasbien par exemple. Pourtant, la société de production Fallen Productions, à l’œuvre derrière la saga musclée « La Chute du président » avec Gérard Butler, a déposé plainte contre 17 utilisateurs du VPN Private Internet Access.

Selon Fallen Productions, ces internautes auraient téléchargé et partagé des fichiers pirates du film sur des plateformes de téléchargement, parmi YTS notamment . Les plaignants ne connaissent pas encore l’identité réelle de ces internautes, mais sont parvenus à récupérer leur l’adresse mail et leur adresse IP en accédant à la base de données de YTS. En effet, un accord avec les ayants droit a contraint les équipes de YTS à fournir leur base de données.

chute president
Crédits : Fallen Productions

En remontant les adresses IP des suspects, les avocats de Fallen Productions ont découvert que ces 17 personnes sont toutes abonnées au VPN Private Internet Access (PIA). De fait, la seule possibilité de découvrir leur véritable identité est de compter sur la coopération de PIA. Une citation à comparaître plus tard à l’intention du VPN et c’est la douche froide pour les avocats.

Les équipes de PIA sont formelles, le VPN n’enregistre pas le registre d’activité de ses abonnés : « Notre réponse restera la même : PIA n’enregistre pas l’activité des utilisateurs VPN », assurent-ils. En d’autres termes, PIA ne peut rien faire pour aider Fallen Productions. Pour Kerry Culpepper, avocat de la société de production, les internautes prouvent leur culpabilité en utilisant un VPN.

On appréciera ce beau raccourci et ce jugement hâtif. C’est bien connu, tous les utilisateurs de VPN sont des escrocs et des pirates sans foi ni loi. Quoi qu’il en soit, Fallen Productions va devoir trouver une compensation ailleurs. En effet, faute d’avoir l’identité réelle des internautes, il lui est impossible d’exiger des dommages et intérêts. Pas de bol. Notez que si Private Internet Access joue le jeu de la vie privée ce n’est pas le cas de tous les VPN. Pendant nos tests, nous avons isolé trois « champions » du respect de l’anonymat : NordVPN, SurfShark et ExpressVPN qui ont tous passé avec succès des audits garantissant votre sécurité.

Source : Phonandroid