Piratage de comptes, virus : WhatsApp en perte de contrôle porte plainte !

Pour Meta, assez c’est assez ! La société qui détient Facebook et Instagram veut se débarrasser une bonne fois pour toutes des clones de WhatsApp qui pullulent en ce moment et en particulier 3 applis qui contiennent des virus…

Elles s’appellent HeyWhatsApp ou Highlight Mobi ou HeyMods, mais il s’agit de clones de WhatsApp. Ces applications proposent des fonctionnalités « inédites », mais le but est avant tout de voler votre liste de contacts et vos données personnelles pour spammer vos amis. Bien sûr Google fait le ménage sur le Play Store, mais ce n’est pas suffisant puisqu’elles reviennent souvent sous d’autres noms. De plus, ces applications se retrouvent sur des magasins alternatifs sous forme de fichier APK à installer soi-même avec tous les risques liés à la sécurité qu’on connaît.

WhatsAppp s’attaque à la racine du problème

WhatsApp est depuis longtemps au courant de ce problème et a commencé par bannir pendant 24 heures les utilisateurs qui étaient tentés d’y avoir recours. Mais devant l’ampleur du phénomène – on parle ici d’un million de comptes compromis depuis le mois de mai 2022 rien que pour ces trois applis – Meta a décidé de réagir directement contre les éditeurs d’autant que dans ces cas précis, il s’agit plus de contaminations par des malwares que d’un simple parasitage de marque.

C’est ainsi que la firme américaine a porté plainte contre les sociétés Rockey Tech (Hong Kong), Luokai Technology (Chine) et ChitChat Technology (Taïwan) à l’origine de ces trois clones. Victime de son succès, WhatsApp est utilisé par 2 milliards d’individus : la tentation est grande de surfer sur un nom très connu pour avoir du crédit et plus facilement gruger les gens…

whatsapp
On trouve ces clones très facilement sur des magasins alternatifs…

Laisser un commentaire