Pédopornographie en France : ce logiciel américain a mis 48 personnes sous les verrous

Un vaste coup de filet a permis d’arrêter près de 50 personnes ayant consulté du contenu pédopornographique. Une opération possible grâce à un logiciel venu des États-Unis.

C’est une affaire qui fait grand bruit depuis la semaine dernière en France. Ce sont en effet 48 personnes qui ont été interpellées et mises en garde à vue dans une enquête concernant la consultation de contenus pédopornographiques. Une opération menée en coordination par l’Office central de la répression contre les violences aux personnes et des polices judiciaires locales. Parmi les personnes soupçonnés d’être des consommateurs d’images interdites, nous trouvons des élus locaux, mais aussi des enseignants. C’est très rassurant tout ça.

Comment ces arrestations ont-elles été possibles ? Grâce à un logiciel venu de l’autre côté de l’Atlantique.

L’Amérique : toujours la police du monde ?

C’est effet en utilisant le programme « Child Protection System » que tout ça a été faisable en France. Ce dernier a été créé par la Child Rescue Coalition, une association de protection des mineurs qui nous vient de Floride. D’abord utilisé par le FBI, il est aujourd’hui à la disposition des forces de police du monde entier et est utilisé dans plus de 97 pays. Déjà l’année dernière, le logiciel avait participé à l’arrestation de 52 personnes en France…

Mais comment ça marche ? C’est compliqué, mais en substance « Child Protection System » détecte les images à caractère pédopornographiques sur la toile et les marque. Cela permet ensuite d’identifier et de géolocaliser les adresses IP de ceux qui y accèdent, les partagent ou les téléchargent. Avec les accords des fournisseurs d’accès Internet, la police peut alors découvrir les noms et adresses des personnes incriminées. Selon l’association, le logiciel peut même les suivre si elles déménagent ou utilisent un VPN pour se cacher.

« Child Protection System » a permis d’arrêter plus de 13 800 personnes à travers le globe. On ne peut que saluer la performance et s’en réjouir.

Child Protection System
Un logiciel apparemment très efficace…