PayPal s’ouvre un peu plus au Bitcoin

PayPal autorise maintenant à ses clients américains d’acheter des Bitcoins. C’était déjà possible à condition d’en faire la demande et de patienter sur une liste d’attente, mais c’est maintenant « open-bar » pour la cryptomonnaie la plus populaire et dont le cours reprend du poil de la bête en cette année 2020. On peut imaginer que cette fonctionnalité arrive en France dans un futur proche…

PayPal s’intéresse de plus en plus aux cryptomonnaies. La société américaine prévoit d’acheter plusieurs sociétés liées à cette activité en commençant par BitGo, un service de garde de cryptomonnaies ayant le statut de courtier réglementé aux USA. Le PDG de PayPal est même persuadé que l’avenir de l’économie numérique passe par ce type de monnaies.

Depuis plusieurs semaines, le service de paiement en ligne permettait à ses clients américains d’acheter et de conserver des Bitcoins depuis leur compte PayPal. Il suffisait d’en faire la demande et d’attendre le feu vert pour pouvoir acheter jusqu’à 10 000 dollars. Cette limite est maintenant revue à 20 000 dollars et la liste d’attente n’est plus d’actualité. Tous les clients américains peuvent donc profiter de cette fonctionnalité. Notons qu’elle ne concerne pas uniquement le Bitcoin, mais aussi le Bitcoin Cash, l’Ethereum et le Litecoin. PayPal ne compte pas s’arrêter là et prévoit aussi de laisser ses clients payer en cryptomonnaies, car en l’état, ce système d’achat/stockage/vente peut clairement être vu comme un moyen de spéculer, mais ce n’est pas le désir de la compagnie américaine.

Cet intérêt pour le Bitcoin est sans doute motivé par la spectaculaire percée de cette monnaie virtuelle puisqu’après des mois de stagnation, elle a pris la bagatelle de 76 % en un an (de novembre 2019 à novembre 2020) affolant les marketplace et les utilisateurs d’applications bourse. Avec un pic en décembre 2017 à plus de 16 300 €, le Bitcoin reprend du poil de la bête puisqu’il a dépassé les 13 800 € en ce mois de novembre.

Un service avec un coût

Bien sûr, comme à peu près tous les services du géant du paiement en ligne, il faudra mettre la main à la poche pour les transactions puisque PayPal facturera 50 cents pour les mouvements en dessous de 25 $, 2,3 % au-dessus jusqu’à 100 $ et 1,5 % pour les transactions de plus de 1 000 dollars. Par contre PayPal ne facture rien pour la garde des cryptomonnaies sur le compte de ses clients.

bitcoin
Les plates-formes traditionnelles souffriront-elles de l’arrivée du géant PayPal sur ce marché ?

Il faut dire que c’est aussi le cas de tous les autres sites de vente et d’achat de Bitcoin comme Coinhouse ou Coinbase qui ne se rémunèrent que sur les achats/ventes. La différence c’est qu’avec PayPal, vous ne pourrez pas transférer vos fonds en Bitcoin sur d’autres services de garde, plate-forme d’échange ni même un wallet en local. Cette limitation peut être un frein à ceux qui sont habitués à plus de liberté, mais la perspective de proposer le Bitcoin sur un service aussi répandu que PayPal déclenchera sûrement la curiosité des personnes qui n’auraient pas eu l’initiative de tenter l’expérience des cryptomonnaies.

À terme, PayPal envisage de proposer des paiements en Bitcoin chez 26 millions de boutiques en assurant les conversions de devises. Dans un premier temps, PayPal avait envisagé développer sa propre technologie, mais a finalement décidé de s’adresser à Paxos Trust Company, premier acteur américain sur ce secteur et détenteur d’une «BitLicence», une autorisation officielle délivrée par la NYSDFS (New York State Department of Financial Services). Disponible depuis le 12 novembre, la fonctionnalité d’achat et de vente de «cryptos» devrait ensuite être officialisée dans d’autres pays au cours du premier semestre de l’année prochaine. La France pourrait faire partie des marchés concernés.

bitcoin
Une BitLicense permet aux entreprises qui la possèdent de réaliser des opérations financières avec des devises cryptographiques selon les règles imposées par l’État de New York.