TousAntiCovid : la plainte contre Véran classée sans suite

L’application qui aurait dû nous sauver de ce « satané virus » n’a pas fini de faire parler d’elle. On savait que les Français n’en voulaient pas et qu’elle ne fonctionnait pas très bien, mais on apprend maintenant que TousAntiCovid n’a pas connu d’appel d’offres pour son attribution. Elle qui devait être gratuite a couté 6,5 millions d’euros. L’association Anticor a demandé des comptes…en vain.

On savait que TousAntiCovid est un échec (enfin, disons que « ça n’a pas marché ») avec son système centralisé incompatible avec les autres applis européennes, la technologie Bluetooth pas faite pour le contact tracing, les utilisateurs d’iPhone qui doivent « réveiller » l’application quand ils doivent sortir… Bref un fiasco. Même Jean Castex a avoué à la télévision ne pas l’avoir installé. Comme quoi, on peut avoir une tête de prof d’histoire-géo en ZEP et avoir un peu de bon sens. Sauf que Jean-Jean c’est tout sauf un fonctionnaire à 2200 €/mois en fin de carrière.

Et oui les gars, la prévention, c’est pour vous, les gueux là. Il y a les kebabs clandestins d’un côté et les « déjeuners d’affaires » dans les grands palaces parisiens de l’autre. Ces deux mondes ne sont pas censés se croiser. Merci.

tous anti covid
Tousse AntiCovid : une appli «gratuite» qui va vous coûter 6,5 millions

Plus c’est gros…

Mais nous n’avons pas encore touché le fond de la cuvette ! LREM en a encore sous le pied. Cedric O, l’ancien secrétaire d’État chargé du Numérique (non non, pas Cédrico le prof de salsa du rez-de-chaussée), l’avait pourtant promis – « tout se fera en transparence » – lorsqu’il évoquait le coût de l’application et la manière dont s’est passée l’attribution du marché. Alors que l’appli devait initialement être délivrée gratuitement par un consortium de sociétés (Orange, Cap Gemini, Dassault et surtout sa filiale Outscale), ces dernières ont finalement présenté une facture. La première dose de came était gratos, mais comme ce petit monde a décidé d’opter pour une structure centralisée, cela coûte finalement entre 200 000 et 300 000 € de frais d’exploitation et de maintenance par mois. Bref, 6,5 millions – prix d’ami.

L’association anticorruption Anticor estime que la mise en place de StopCovid (la première version de l’application TousAntiCovid) aurait dû faire l’objet d’un appel d’offres. Bien sûr, l’urgence sanitaire peut excuser cette rapidité, mais comme il a fallu deux mois entre le lancement et l’aboutissement de l’appli, l’argument ne passe pas.

castex
Je ne sais pas comment font les vétérinaires à devoir piquer de pauvres bêtes comme ça…

Edit du 21/05/2021 : Véran responsable, mais pas coupable

Olivier Véran, ministre de la Santé, était donc accusé de favoritisme. Ce délit est passible de 2 ans d’emprisonnement et de 30 000 euros d’amende, mais il faudra d’abord que la commission des requêtes de la Cour de justice de la République décide de valider l’action. Ce sont les seuls à pouvoir envoyer aux galères un ministre en activité.

Et à la surprise générale, la plainte a été classé sans suite (comme l’aurait dû être le Batman de Tim Burton).

C’est dommage parce qu’à la rédaction, on a avait pris les paris. Bon, en cas de poursuite et de condamnation, on le voyait plutôt au yacht-club de Vincennes faire un stage de sensibilisation à l’écologie plutôt qu’à la Prison de la Santé (Haha ! C’est drôle parce que c’est pas le ministre des Sports), mais on pouvait toujours rêver non ? Mais comme le dit FranceTVInfo, il n’y a pas « d’éléments suffisants pour déterminer que le ministre a lui-même conclu les contrats dénoncés comme litigieux« . Ben oui. Il signe, mais c’est pas lui en fait.

Après on veut bien lui donner le bénéfice du doute. Favoritisme ? Non. Incompétence et amateurisme bien sûr. Comme depuis le début de ce quinquennat maudit. Rien à signaler donc.

Source : Usine-Digitale


Laisser un commentaire