Panne SFR et Bouygues : les deux opérateurs ont été la cible d’une cyberattaque

Dans la nuit du mardi au mercredi, des milliers d’abonnés fixe de SFR et Bouygues ont rencontré des problèmes réseau. Il s’agissait en réalité d’une vaste cyberattaque de type DDoS, orchestrée contre les deux FAI français.

Edit du 3/09/2020 à 19h11 : Le FAI Vialis, cité dans cet article, nous a contacté pour nous faire part de son étonnement. Selon eux : « Vialis n’a pas été affectée par la cyberattaque évoquée, aucun incident n’a impacté notre réseau et la qualité de nos services. » L’article qui nous a servi de source ayant été lui-même été modifié et n’ayant pas eu d’informations contredisant Vialis sur nos réseaux sociaux, nous nous voyons obligés de corriger cette information et de nous excuser auprès du FAI pour cette erreur.
Dans la nuit du mardi 1er au mercredi 2 septembre, vous avez peut-être éprouvé des difficultés pour surfer sur le net, jouer ou regarder vos séries préférées sur Amazon Prime Video ou Netflix. Ces problèmes ont visiblement touché les abonnés SFR, mais également ceux de Bouygues Telecom, soit des centaines de milliers d’utilisateurs en France.
Vous allez me dire « rien de neuf sous le soleil », puisque les deux opérateurs sont régulièrement victimes de panne. Sauf qu’ici, la situation est un peu singulière. En effet, les deux FAI se sont étonnés de voir que ces incidents techniques étaient survenus en simultané sur leur réseau respectif. En outre, d’autres opérateurs européens comme Knet, Vialis ou encore FDN ont également rencontré les mêmes difficultés.
À lire également : Bouygues Telecom appelle au report des enchères de la 5G

Une cyberattaque d’envergure

Évidemment, tout cela est trop beau pour n’être qu’une coïncidence. Après avoir mené l’enquête et rétabli leurs services, SFR et Bouygues affirment que cette panne est la conséquence directe d’une attaque informatique d’envergure. Ainsi, des pirates ont lancé une attaque de type DDoS ou Déni de Service.
Pour rappel, cette méthode éprouvée a fait ses preuves à de nombreuses reprises par le passé. Particulièrement efficace, elle consiste à noyer un serveur avec un très grand nombre de requêtes, afin de surcharger la bande passante et à terme provoquer l’arrêt des serveurs. Selon les dires des opérateurs, les pics de trafic ont atteint les 300 Gbits/seconde par moment, de quoi mettre à mal leurs infrastructures sans difficulté.
« Comme les autres acteurs de l’Internet, nous subissons régulièrement des attaques extérieures. Celle d’hier a été plus importante que d’habitude. Dès 22h, les équipes étaient mobilisées et le service était nominal à minuit », expliquait un porte-parole de Bouygues Telecom. Malgré le fait que les deux opérateurs assurent que la situation est revenue à la normale, les plaintes continuent à se multiplier sur le site DownDetector.
À lire également : Amazon, Téléfoot, Playstation, Xbox – une panne mondiale d’Internet a touché de nombreux services

Des difficultés toujours présentes

« Pas de connexion stable depuis 9h. Ça fait comme la dernière fois. Encore une cyberattaque j’imagine (connexion qui marche également une fois sur deux », raconte l’utilisateur Nocturne. « Problème de connexion Internet également dans  le 66″, précise un autre utilisateur. Les difficultés concernent visiblement les utilisateurs de tout le pays : Nancy, Poitiers, Perpignan, Marc en Baroeul (Nord), ou Saint-Ouen.
Certains utilisateurs avisés conseillent de se connecter à un autre serveur DNS sur leur box. Visiblement, cette solution permettrait d’éviter les problèmes techniques engendrés par la cyberattaque. Voilà ce qu’il vous reste à faire si vous rencontrez toujours des problèmes pour vous connecter.
Source : 01Net
https://www.android-mt.com/news/box-4g-sfr-nrj-mobile-laquelle-choisir/100100/