Decryptage News

L’OS russe Aurora au secours de Huawei ?

Poutine et Xi Jinping
Vladimir Poutine et le gouvernement russe ont gentiment proposé à Huawei de tester Aurora, un OS développé au pays des tsars.

Finalement, Huawei pourrait avoir l’embarras du choix pour remplacer Android. Selon le média russe The Bell, le Kremlin serait rentré en contact avec le constructeur chinois pour les convaincre d’opter pour Aurora OS, un système d’exploitation fondé sur la distribution open-souce Sailfish.

Plusieurs alternatives possibles

D’après The Bell, Vladimir Poutine lui même et Konstantin Noskov, le ministre du développement numérique et des communications, auraient proposé Aurora OS au PDG de Huawei, Guo Ging. Le président chinois Xi Jinping serait également au courant, et en aurait d’ailleurs discuté avec le président russe. Des rumeurs prétendent que Huawei est d’ores et déjà en train de tester l’OS sur certains de leurs appareils.

Voilà une bonne nouvelle pour le second fabricant mondial, qui voit son éventail de possibilité élargi. Malgré tout, l’option de l’OS maison, Ark OS (ou HongMeng OS dans sa version chinoise), semble être privilégiée. Le système d’exploitation, basé sur l‘Android Open Source Project, équiperait déjà un très grand nombres de smartphones (près d’un million) et devrait, sauf problème, être démocratisé en Chine à l’automne 2019, puis sur l’ensemble du parc de Huawei début 2020.

Précisons d’ailleurs que le constructeur pourrait remporter la mise en cas de succès de cet OS propriétaire, puisque plusieurs fabricants chinois envisageraient de l’adopter, en cas d’escalade avec les États-Unis. Des marques comme Xiaomi (qui vient tout juste de lancer son Mi 9T), Oppo, ou Vivo ont manifesté leur intérêt pour Ark OS, et seraient d’ailleurs en train de le tester activement.