Omicron explose les courbes… sur CoinMarketCap !

Non non, on ne parle pas du énième variant du méchant virus, mais bien du token Omicron, une crypto basée sur Arbitrum. Les spéculateurs, qui cherchent toujours des ficelles pour se faire de l’argent, ont misé sur cette monnaie jusqu’à lui faire prendre +1000% en moins de 2 jours…

Avant d’être un variant du COVID-19 découvert par BFMTV il y a quelques jours (alors que ça fait des semaines qu’il est connu et pas plus grave que les 12 précédents), Omicron (OMIC) est une crytptomonnaie basée sur Arbritrum qui est en fait la seconde couche d’Ethereum sensée décongestionner la blockchain.

Rien de très foufou ni original. Le token n’est listé ni sur Binance ni sur Coinbase et il était jusque-là inconnu du site CoinMarketCap qui recense plus de 4660 cryptomonnaies… Pourtant le prix à l’unité est passé de 58 € à 608 € du 27 au 29 novembre dernier.

omicron
Après un encéphalogramme plat, OMIC est monté à 608 € puis ne cesse de faire du yoyo : c’est le signe d’une spéculation qui n’a rien de rationnel.

Une armée d’idiots

Il s’agit bien sûr du fait de petits malins qui en achetant massivement ont fait monter le cours suivi par des milliers d’idiots qui ont suivi le mouvement. Bien sûr, le cours est en ce moment très volatil et nous vous déconseillons d’entrer dans ce petit jeu. Prenez plutôt de l’avance, car après la lettre Omicron, il y a Pi. On pourrait parier sur une hausse du PiCoin actuellement à 0,00625 €, mais le site semble être aux abonnés absents. Téléchargez l’alphabet grec et amusez-vous !

Plus sérieusement, il faut reconnaitre que cette histoire n’est pas pour redorer le blason du monde de la cryptomonnaie souvent décrié pour son côté spéculatif. Pour le compte, on ne peut pas donner tort aux boomers avec leur carnet de chèques et leurs actions Saint-Gobain achetées à 165 francs en 1971. Pour l’anecdote, les spéculateurs peuvent remercier l’OMS et sa décision de nommer ce variant Omicron et pas Xi (la lettre grecque juste avant) pour ne pas froisser Xi Ji Ping. Oui, ils ont démenti, mais on sait bien que ce sont des laquais de l’Empire du Milieu.

À lire également : Guide : Où et comment acheter Bitcoins et cryptomonnaies en 2021 ?

Laisser un commentaire