Odysee : l’alternative à YouTube qui prône la liberté d’expression

Vous en avez marre de vous faire bannir de YouTube ? Vous pouvez trouver refuge chez Odysee, autre offre d’hébergement de vidéos un peu moins regardante sur le contenu.

Internet, domaine de la liberté ? Oui, c’était en soi un peu l’idée au départ avant que le dieu dollar vienne peu à peu mettre son grain de sel dans l’engrenage. Quand le modèle économique de votre site repose intégralement sur la publicité, on est vite tenté de censurer tout contenu qui puisse faire fuir les annonceurs. Hélas, si le fond de cette volonté d’écrémer peut se défendre, elle est faite assez souvent d’une manière qui ne peut pas l’être. Sur Facebook, les bannissements semblent parfois totalement arbitraires, décidés la plupart du temps par des I.A bas de plafond. Certains sites, dont les revenus financiers reposent essentiellement sur le réseau social, peuvent ainsi se retrouver bloqués et en danger du jour au lendemain. Sur YouTube, ce n’est pas vraiment mieux et cela a poussé à la création d’alternatives comme Odysee.

Odysee : la liberté pour entretenir le flou

Comme Twitter a son GETTR, YouTube a son Odysee ! Le principe est essentiellement le même et l’interface du site ressemble à s’y méprendre à celle de son modèle. Là où il se différencie dès le départ, c’est qu’il s’agit d’un site décentralisé basé sur la blockhain LBRY. De quoi lui donner une certaine indépendance par rapport aux autres propositions d’hébergement de vidéos. Cela offre en plus un caractère d’anonymat bienvenu à ceux qui les partagent.

L’autre point sur lequel Odysee a basé son attrait, c’est qu’il n’y a pas de censure. Ce qui ne veut pas dire que vous ne trouverez pas de vidéos tout à fait « normales ». Comme partout, parties de jeux vidéo et lives musicaux répondent à des conseils maquillages, de jardinage et à des tests de téléphones. Au milieu pourtant, dans les sections comme « Infos & Actus » et « Mystères », se trouvent des vidéos propageant de drôles d’histoires mises en avant comme des vérités. Toutes les théories du complot y sont discutées avec engouement, rassemblant aussi bien défenseurs de la Terre plate que lanceurs d’alerte spécialistes des « chemtrails ». Saviez-vous que ces traces de condensation laissées dans le ciel par les avions sont en fait des OGM lâchés sur des cultures saines pour nous rendre tous gay ? À moins que ça ne soit des particules d’aluminium disséminées pour le projet « d’assombrissement global »… Dans les commentaires, tout le monde acquiesce sous l’idée générale que, de toute façon, « On nous ment ! ». Une liberté de ton qui séduit de plus en plus ceux qui ne la trouvent pas ailleurs.

Source : Odysee

La porte toujours ouverte

À son lancement fin 2020, Jeremy Kauffman, président d’Odysee, annonçait qu’il avait créé le site pour retrouver l’indépendance de l’Internet avec lequel il avait grandi où « tout le monde pouvait parler et avoir une voix ». C’est avec cette idée que la plateforme a vu le jour et on peut dire qu’elle a réussi son pari puisque de nombreuses personnes virées de YouTube y ont trouvé une maison moins regardante sur le contenu partagé. Petit à petit, une communauté qui se sent mise de côté par les GAFAM s’y est regroupée pour y dispenser ses idées. François Asselineau, candidat à l’élection présidentielle, y a une chaîne pour défendre son programme antieuropéen et en faveur du Frexit. L’humoriste Dieudonné est également présent sur la plateforme pour y défendre ceux qui ont attaqué le Capitole. Dans une vidéo, il explique aussi que Donald Trump a été victime d’une fraude électorale fomentée par les pédophiles. Étrange.

Il ne faut toutefois pas voir en Odysee qu’un repère d’une certaine frange de la population puisque même Android-MT y a maintenant ouvert une chaîne. Pourquoi ? À cause évidemment d’une mésentente avec YouTube qui n’a pas aimé la publication sur notre chaîne d’une vidéo expliquant comme installer YouTube Vanced, alternative sans publicité, sur les smartphones.

Qu’on le veuille où non, oui, Odysee est l’image même de la liberté d’expression. Avec ses bons et ses mauvais côtés. L’humanité dans toute sa splendeur finalement, difficile à suivre, et dans laquelle c’est avant tout à chacun de faire le tri.