• Rechercher
Accueil ► News ► Smartphones ► Obsolescence programmée : l’Italie frappe un grand coup !

Obsolescence programmée : l’Italie frappe un grand coup !

Obsolescence smartphone

Si vous n’avez jamais entendu parler de la AGCM, c’est bien normal. Il s’agit de l’acronyme de Autorità Garante della Concorrenza e del Mercato, sorte de gendarme de la régulation de la concurrence en Italie. Cette entité vient juste de mettre un coup de pression à Apple et Samsung pour avoir forcé les mises à jour de certains terminaux en vue de les ralentir et inciter à l’achat.

Car vous le savez, les smartphones vieillissent vite et de plus en plus mal. La faute à un hardware qui n’évolue pas et à des mises à jour de plus en plus nombreuses qui alourdissent à la longue les plus vieux appareils. On se souvient de la condamnation d’Apple aux États-Unis lorsque la firme à la pomme avait été reconnue coupable de brider les iPhones pour économiser leur batterie…irremplaçable. Chez Samsung il s’agit d’une mise à jour du Galaxy Note 4 qui pose problème puisque cet appareil qui a 4 ans (une éternité dans ce petit monde) a connu la même mise à jour que les Note 7 qui n’ont que 2 ans. Résultat, les Note 4 rament comme Ben Hur aux galères.

L’AGCM a donc déterminé que les deux frères ennemis ont mis en œuvre des pratiques commerciales malhonnêtes pour pousser à l’achat. Les Italiens ont donc condamné Apple et Samsung à payer respectivement 10 et 5 millions d’euros. Nous espérons juste que cette décision se répercute à d’autres pays et qu’elle incite ces fabricants (et les autres) à ne plus nous prendre pour des vaches à lait.


Auteur
Benoît Bailleul

Grand Stratéguerre d'Android-MT, Benoît est journaliste depuis plus de 20 ans dans le domaine des nouvelles technologies. Il est aussi rédacteur en chef de plusieurs magazines liés à l'informatique (Pirate Informatique, L'officiel PC - Raspberry Pi et Les Dossiers du Pirate). Gentil comme tout, il peut se changer en Gremlin si vous venez l'embêter sur Twitter...

Tous les articles
Auteur Benoît Bailleul