Notre sélection de films Netflix pas très « woke »

Nous sommes parfois dur avec Netflix et sa manie de placer des Afro-Américains dans des films sur les Vikings ou de mettre en avant des productions LGBTXYZ+++. La plate-forme propose pourtant des films « normaux », avec leur dose de gluten et servis sans quinoa…

Si vous regardez un film sur un migrant somalien transsexuel qui arrive en France et trouve l’amour auprès d’un rabbin végane, il y a de grandes chances pour que ce soit sur Netflix (avec une subvention du CNC et un César à la clé). Blague mise à part, on connaît tous la tendance qu’a Netflix à forcer le trait sur l’inclusivité. Nous n’avons rien contre ça, mais à force de vouloir trop en faire, Netflix agace ses abonnés. Croyez-le ou non, mais il y a aussi des films et des contenus irrévérencieux sur Netflix, ou en tous cas pas dégoulinants de bien-pensance.

Comme notre sélection de films Disney+ « woke free » a eu un succès planétaire, nous remettons le couvert avec Netflix…

Notre sélection Netflix « woke free »

Dave Chappelle – The Closer

Dave Chappelle est un comédien américain qui ne fait pas dans le politiquement correct : transgenrisme, avortement, insultes raciales, coronavirus, second amendement, pédophile… Il ne fait pas dans la dentelle et ce spectacle de 2021 en est le parfait exemple. Le spectacle est bien sûr sous-titré en français. Si vous aimez le style, ses autres shows, Sticks & Stones, Equanimity et The Bird Revelation sont aussi disponibles. Dans le même genre, nous vous conseillons aussi les 5 spectacles de Bill Burr (vu dans Breaking Bad, The Mandalorian) présents sur la plate-forme.


Ted 2

Dommage que le premier film, bien meilleur, ne soit pas sur Netflix. Mais bon ce Ted 2 est quand même assez sympa avec des blagues tordues tout droit sorti du cerveau de Seth MacFarlane (Family Guy, American Dad). On se demande pourquoi il n’est pas encore « cancel » celui-là… Film à voir en VO car la voix de Joey Starr est insupportable.


Le Marginal

Ce n’est pas notre préféré de Bébel, mais ça reste un classique du cinéma français : un flic blanc avec un gros flingue pas très « gay-friendly » qui distribue des tartes aux dealers et tape des drifts. Des cascades sans CGI, des dialogues de Michel Audiard et une musique d’Ennio Morricone. Il vous en faut plus ?


Demolition Man

Ce film est très intéressant car on était loin de se douter qu’il serait visionnaire (Dirty Tommy est d’accord avec nous !). Sortie en 1993, cette production avec Sylvester Stallone, Sandra Bullock et Wesley Snipes est censé se passer en 2032. Nous sommes donc sur la bonne voie puisqu’on peut voir que les hommes ne peuvent plus toucher les femmes (#MeToo) et que les flics sont sous-équipés et impuissants. On peut aussi voir l’omniprésence de la vidéo surveillance, l’infantilisation des adultes, l’interdiction des grossièretés, mais aussi l’ostracisation d’une partie de la population, mise à l’écart pour avoir l’outrecuidance de vouloir vivre libre (#PassDeLaHonte).


Taxi Driver

Encore un grand classique de Scorsese avec Robert de Niro et la jeune Jodie Foster. Travis, ancien marine, est chauffeur de taxi à New York. Seul et perturbé, il cherche un but dans la vie, mais semble être en décalage permanent avec ses contemporains. Il finit par épouser un Ouïghour trisomique qui travaille pour Uber Eats. Non, c’est pas vrai. Par contre, si vous regardez la VF, vous n’êtes plus le bienvenu ici.


Las Vegas Parano

Un film déjanté de Terry Gilliam qui se ferait sans doute défoncer en 2022. Raoul Duke (Johnny Depp) est un journaliste qui doit couvrir un événement sportif à Las Vegas. Il emmène avec lui son avocat, maître Gonzo (Benicio del Toro), qui transporte une valise avec tout un panel de drogues : mescaline, LSD, cocaïne et la mythique adrénochrome. Les deux compères vont se mettre minable dans des situations hallucinantes (c’est le cas de le dire). Une virée divertissante dans l’Amérique très conservatrice des années 70.


American Sniper

Film de Clint Eastwood sorti en 2014, American Sniper est l’adaptation autobiographique de Chris Kyle (Bradley Cooper), un tireur d’élite américain qui a servi en Irak. Forcément « pro-USA », le film montre quand même la guerre sous un angle très noir. Héro multidécoré, Chris est victime de stress post-traumatique et finit par remonter la pente avec l’aide de sa femme avant que tout ne bascule, loin du champ de bataille.


American Psycho

Patrick Bateman (Christian Bale) est un jeune trader de Wall Street qui habite dans un super appartement, ne fréquente que des gens fortunés et ne sort que dans des endroits à la mode. Maniaque de la propreté, très à cheval sur les apparences et sur son hygiène de vie, c’est aussi un psychopathe qui tue violemment quand ça lui prend. Il déteste les pauvres, les homos, mais aussi les femmes et ses collègues interchangeables. Pas très Charlie tout ça.


Les programmes Netflix sans Internet : téléchargez-les !

Vous avez envie de mettre un dessin animé aux enfants dans la voiture, mais la tablette ne se connecte pas à Internet ? Vous avez envie de voir un film dans le train, mais la 4G/5G ne fonctionne pas ? Sur Netflix, il est possible d’enregistrer les programmes et d’en profiter hors-ligne. On vous explique tout dans cette vidéo…