NFT et Blockchain : Ils étaient des mèmes et ils sont devenus riches !

Ces personnes qui sont devenus célèbres en devenant des mèmes ont décidé de se réapproprier leur image en les vendant en NFT. Certains ont empoché plusieurs centaines de milliers de dollars.

Il y a peu de temps, vous avez pu découvrir notre article dédié aux NFT et à la Blockchain. Faisons un bref rappel : les NFT, pour non-fongibles tokens, sont des jetons virtuels uniques basés sur la Blockchain. Chaque NFT est unique et ces jetons servent avant toute chose à garantir l’authenticité d’une image, d’une photo, d’un mème, d’un montage ou de n’importe quel objet numérique. En d’autres termes, le NFT permet enfin  de définir la notion de propriété sur Internet, le royaume même du copier-coller et du piratage.

Depuis plusieurs années maintenant, les NFT se sont démocratisés sur le marché de l’art numérique, permettant à de nombreux artistes digitaux de protéger et de vendre leurs créations numériques. Ainsi, vous avez beau trouver des centaines de copies sur Google Images de ce superbe montage photo, dites-vous que son propriétaire est le seul à détenir la pièce originale.

Depuis, plusieurs artistes et personnalités ont décidé de se lancer dans le jeu du NFT via de nombreuses plateformes d’enchères. On se souvient par exemple du PDG de Twitter Jack Dorsey, qui a mis en vente le tout premier tweet de l’histoire, en l’occurrence le sien publié en 2006. Dernièrement, l’artiste Beeple a vendu un collage plus de 69 millions de dollars.

collage beeple
Crédits : Beeple

Retrouvez le contrôle de son image grâce aux NFT

Mais comme dit plus haut, les NFT permettent désormais à certaines personnes d’enfin faire valoir leur droit. C’est notamment le cas de tout ces gens, devenus célèbres malgré eux en devenant des mèmes. Grâce aux NFT, ces personnes qui avaient perdu le contrôle de leur image peuvent désormais se déclarer propriétaires de ces mèmes et les vendre au plus offrant.

C’est exactement ce qu’a fait Laina Morris, plus connue sous le nom de Overly Attached Girlfriend, traduisez petite amie un peu trop collante en français. Avec son sourire effrayant et ses grands yeux tout aussi terrifiants, la photo de la jeune femme était devenue virale dans les années 2010. Cette photo, qui lui appartient pourtant, était devenue un mème, échappant au passage à son contrôle.

Grâce aux NFT, la jeune femme a enfin pu mettre en vente cette photo. Et grâce à sa notoriété, les acheteurs se sont bousculés au portillon. Résultat : une vente conclue à 400 000 dollars. Après le succès de Laina Morris, certaines célébrités de la toile (malgré elles), ont décidé de suivre son exemple. Ainsi, Kyle Craven, que l’on connaît sous le nom de Bad Luck Brian, a empoché pas moins de 40 000 dollars en vendant son mème.

À lire également : Où et comment acheter du Bitcoin en toute sécurité ?
Crédits : Overly Attached Girlfriend

Des mèmes qui rappellent un autre Internet

Scumbag Steve, un mème célèbre devenu populaire sur MySpace en 2006, a été vendue pour 30,2 Ethereum, soit plus de 72 000 dollars. Certains mèmes vont d’ailleurs très prochainement arriver sur ces plateformes d’enchères, à l’instar de Disaster Girl (la délicieuse photo de cette petite fille qui sourit devant une maison en flamme) et de Clarinet Boy, ce double portrait d’un jeune homme en uniforme scolaire qui joue de la clarinette, publié en 2009. D’ailleurs, Zoé Roth, la petite fille machiavélique devenue Disaster Girl, espère pouvoir financer ses études avec la vente du mème.

Comme l’explique dans les colonnes de Wired Harry Jones, le nouveau propriétaire du mème Bad Luck Brian, ces mèmes se vendent comme des petits pains, car ils sont les témoins d’un autre Internet, peut-être plus libre, plus innocent. « C’était tout nouveau, et je crois que les gens veulent s’offrir une part de cette époque ». 

Certes, il peut paraître étrange de vouloir débourser autant d’argent pour une photo d’un inconnu total, mais bon, certains n’hésitent pas à claquer des centaines de milliers de dollars dans des timbres ou des chaussures. Et si cela peut permettre à ces gens de retrouver la maîtrise de leur image, qu’il en soit ainsi. Une chose est certaine, les mèmes sont devenus un incontournable de la culture populaire, la manifestation d’un Internet où l’on peut rire de tout.

Les cryptomonnaies vous intéressent ?

Même en ayant peu de connaissances sur le sujet, il est très facile d’investir, même une petite somme. Pour les débutants, nous conseillons le site français Coinhouse. Payez vos Bitcoins ou vos Ethereums par virement ou carte bancaire et laissez-les sur les serveurs sécurisés de la société, c’est gratuit.

Source : Wired


Laisser un commentaire