NFT et Blockchain : comment ça marche ? Quelles applications ?

Les NFT, pour non-fongibles tokens, sont des jetons virtuels uniques basés sur la Blockchain. Ils permettent de sécuriser et d’authentifier une œuvre d’art virtuelle, des images ou n’importe quel contenu présent sur le Web.

Si vous lisez régulièrement Android MT, vous commencez à être incollable sur le Bitcoin ou l’Ethereum. Mais connaissez-vous les NFT ? Les NFT, pour non-fongibles tokens, sont des jetons virtuels uniques basés sur la technologie Blockchain.  En d’autres termes, cela signifie que l’on peut savoir à qui il appartient et même tracer son historique. Et contrairement à un Ethereum ou un Bitcoin, un NFT est unique et ne peut pas être échangé contre un autre NFT.

Très bien, mais à quoi ça sert me dites-vous. Le NFT se place comme un certificat d’authenticité numérique inviolable. Il permet tout simplement de sécuriser une œuvre d’art, une image, un montage photo, un tweet, ou n’importe quel objet numérique en garantissant sa rareté et son origine. Les premiers NFT sont apparus en 2017. Il s’agissait de cryptokitties, des chats colorés virtuels que l’on pouvait collectionner à la manière des Pokémons. Très rapidement, les transactions autour des cryptokitties ont atteint 5 millions de dollars. 

Depuis, l’usage des NFT s’est démocratisé et ils sont utilisés pour sécuriser et commercialiser des œuvres d’art numériques, des cartes de jeu, des noms de domaine voire même des tweets. Jack Dorsey, PDG et fondateur de Twitter, a par exemple mis aux enchères son tout premier tweet sur le réseau social publié en 2006. Pour l’heure, le plus offrant a tout de même proposé 2,5 millions de dollars. Quant à l’artiste Beeple, il est parvenu à vendre sa dernière création, un Donald Trump nu allongé dans l’herbe, à plus de 6,6 millions de dollars. 

NFT
Crédits : Beeple

Le phénomène NBA Top Shot

L’une des utilisations les plus impressionnantes des NFT reste NBA Top Shot. Il s’agit d’une plateforme lancée par un spécialiste canadien de la Blockchain, et de surcroît soutenue officiellement par la NBA, la ligue de basket professionnel américaine. Le principe de Top Shot est simple : collectionner des images uniques représentant des moments forts d’un match de NBA comme un Dunk, un Block, un trois point, ou bien un panier sur le buzzer.

Ces « moments » adoptent l’apparence d’une carte à jouer. On y retrouve une description sommaire de l’action, le nom du joueur concerné, la rareté de l’image, son propriétaire actuel, le numéro de série et le prix de vente. Les niveaux de rareté vont de « Commun » en passant par « Légendaire » jusqu’à « Genesis Ultimate ».

nba top shot
Crédits : NBA Top Shot

Régulièrement, des « drops » sont organisés. Ils permettent aux utilisateurs (s’ils arrivent à rejoindre la file d’attente) d’acheter des packs contenant jusqu’à trois « moments » de rareté aléatoire. Si vous avez de la chance, vous pouvez très bien tomber sur un « moment » qui se négocie plusieurs centaines de dollars, alors que vous avez acheté votre pack seulement 14 dollars (le prix d’un pack actuellement).

Ensuite, la loi de l’offre et de la demande prend le relais. Vous pouvez attendre de voir si votre « moment » prend de la valeur avec le temps, le vendre, négocier son prix avec d’autres joueurs, etc. Pour l’heure, la plate-forme est seulement disponible aux États-Unis, mais le potentiel est là. Chez nous, il y a par exemple Sorare qui permet de faire la même chose avec des joueurs de foot. Quoi qu’il en soit, il faut toutefois rappeler que les NFT et des plates-formes comme NBA Top Shot restent des placements à risque, encore plus aléatoire que le Bitcoin.

Bitcoin et Ethereum : c’est le moment d’acheter !

Mais si vous souhaitez investir, il faut mieux le faire avec des cryptos qu’avec des joueurs NBA ou de l’OM (surtout en ce moment). Le Bitcoin et l’Ethereum sont en phase de consolidation, c’est donc le moment d’acheter ! Si vous n’y connaissez rien, le mieux est de faire confiance à la société française Coinhouse. Il suffit de créer un compte en 10 minutes et d’acheter du Bitcoin ou 16 autres cryptoactifs. Vous n’avez pas grand chose d’autre à faire puisque Coinhouse se charge de garder vos investissements sur leurs serveurs sécurisés…gratuitement ! Enfin, si le monde de la bourse n’a pas de secret pour vous mais que vous désirez en plus ajouter les cryptos à vos actifs, le site eToro propose tout ça sur la même interface.

Source : Journal du Geek


Laisser un commentaire