Netflix : les nouveautés d’octobre et la sélection de la rédaction

Chaque mois, Netflix dresse un planning des sorties. Pour octobre 2020, nous avons fait notre petite sélection. Et comme nous ne sommes pas tous obligés de suivre les nouveautés, nous avons aussi fait un tour de la rédaction pour proposer nos « pépites » Netflix…

Nouveautés films, séries et dessins animés du mois d’octobre

Alors bien sûr la liste n’est pas exhaustive, mais nous avons quand même fait un petit topo sur les sorties Netflix de ce mois d’octobre avec les contenus les plus prometteurs…

La Révolution


Création française intéressante, au moins au niveau des images, La Révolution est une série uchronique où un virus, le « sang bleu », pousse les nobles à attaquer le peuple (sang bleu/noblesse, vous saisissez ?). Un casting pas foufou, un directeur de la photographie sous stéroïde et une bande annonce qui ne dévoile pas 90% de l’intrigue. Pour vous laisser tenter, il faudra attendre le 16 octobre…

Barbares


Bon alors, le concept de « péplum allemand » a de quoi refroidir, mais Barbares promet. Si si. Cette série de 6 épisodes qui commence le 23 octobre ressemble un peu à Rome, un peu à Vikings avec des combats sanglants à base de gladius qui tranchent des humérus.  Là encore, peu de précisions sur le scénario. On sait juste que 3 personnages seront au centre de l’histoire et qu’en ce qui concerne l’Histoire (avec un grand H), la série prend place pendant la bataille de Teutobourg en l’an 9. Cette dernière, qualifiée de « Désastre de Varus », a marqué un coup d’arrêt dans l’expansion romaine en actuelle Allemagne.

Les Sept de Chicago


C’est une période de l’Histoire américaine qui est peu connue chez nous : le procès des Chicago Seven. Figurez-vous qu’à l’époque où les ricains se faisant décimer par une vingtaine de fermiers vietnamiens déter’, la populace n’était pas jouasse du tout. Sept malheureux organisateurs de manifestations pacifiques ont même été traînés devant les tribunaux pour « conspiration ». Un sacré casting avec Sasha Baron Cohen, Michael Keaton et Joseph Gordon-Levitt. Un film prometteur qui sort le 16 octobre.

Kadaver


Déjà, on adore le teaser : « Après une catastrophe nucléaire, une famille affamée se voit offrir un repas contre sa participation à une pièce de théâtre. Mais le public disparaît peu à peu… « . Moi, je suis sûr qu’ils se font bouffer. Un film norvégien qui sort le 22 octobre.

Voyage vers la Lune


Enfin, le 23 octobre sort Voyage vers la Lune, une fable poétique signée Glen Keane, l’animateur de Raiponce ou de La Petite Sirène. On suivra l’aventure d’une jeune fille qui construit une fusée pour se rendre sur la lune et prouver l’existence d’une divinité. À voir en famille…
Si vous désirez une liste complète des sorties, vous la trouverez chez nos confrères de Premiere.

Notre sélection de pépites à découvrir

Vous le savez, il est très facile de passer à côté de contenus intéressants sur Netflix où une nouveauté en chasse une autre. Voici une sélection très personnelle avec des films à voir absolument, une série belge, un peu de nostalgie et un documentaire qui va vous mettre en appétit. Si vous voulez partager vos pépites, faites-le dans les commentaires !

Blade Runner : The Final Cut


Après 7 version différentes, Ridley Scott a enfin SA version de SON chef d’œuvre issu du roman Do Androids Dream of Electric Sheep ?. Pas de gros bouleversement pour le chaland mais un véritable »must-see » pour le fan : un montage remanié, les voix off et le ciel bleu lors de la scène de la colombe qui partent aux oubliettes… On ne vous fera pas l’affront de vous expliquer le scénario (et puis comme ça vous aurez la surprise). Et pour ceux qui ont vu sa « suite », sachez que si Blade Runner est le Bayern de Munich, Blade Runner 2049 c’est l’Union sportive Créteil-Lusitanos. Voilà.

L’Attaque des Titans


Écrit et dessiné par Hajime Isayama, Shingeki no Kyojin a commencé son aventure papier en 2009, mais l’histoire a vite trouvé preneur sur le marché de l’animation avec une adaptation dès 2013. L’histoire tourne autour de quelques jeunes gens dans un monde où les derniers survivants de l’humanité vivent entourés d’immenses murs pour se protéger des Titans, des humanoïdes cannibales qui mesurent entre 5 et 60 mètres de haut. La différence avec les autres shônen du genre ? Isayama sait où il va dans son histoire et ne brode du scénario pas au fur et à mesure…

Dikkenek


Gros classique du cinéma belge des années 2000, Dikkenek c’est un film inclassable avec des répliques cultes et une brochette d’acteurs en or : Jean-Luc Couchard, Dominique Pinon, François Damiens, Jérémie Renier, Marion Cotillard, Mélanie Laurent & Catherine Jacob. Même Florence Foresti est drôle alors… Le mieux c’est de regarder la bande annonce et de commander sa fricadelle sauce Dallas.

Cobra Kai


Cette série ne plaira sans doute qu’aux nostalgiques qui ont vu et revu Karaté Kid dans leur jeunesse : maître Miyagi est mort (l’acteur, Pat Morita st décédé en 2005), mais Daniel « San » LaRusso et Johnny Lawrence ont grandi. Le premier a réussi dans le monde des affaires et a oublié le karaté tandis que le second, marqué par sa défaite en 1984, est devenu un loser notoire. Une rencontre va le réveiller et ressusciter le dojo Cobra Kai. Malgré quelques longueurs « drama teen », des chorégraphies parfois ratées et une soudaine passion suspecte des autochtones pour le karaté, on ne s’ennuie pas…

Chef’s Table: BBQ


C’est clairement le genre de docu que vous ne voulez pas voir si vous avez faim. C’est par contre une très bonne vidéo à montrer à des manifestants végans. Plus sérieusement (parce que le barbecue , c’est sérieux), Chef’s Table: BBQ c’est un tour du monde des manières de cuire la viande avec ce que l’homme a trouvé de mieux pour ce faire : le feu.

Into the Night


Into the Night est une série belge qui rappelle un peu Les Langoliers de Stephen King (enfin le téléfilm qu’on a pu voir sur M6 dans les années 90). Dans cette histoire qui ne compte pour l’instant qu’une seule saison,  un avion doit faire le tour de la terre pour ne jamais être en contact avec le soleil, devenu mortel. Bon, parfois ça joue mal et on se pose des questions sur la logique des personnages, mais on mettra ça sur le compte de la fatigue : pas facile de battre la course du soleil dans un Airbus A320.