Netflix : les nouveautés de décembre et la sélection de la rédaction

Chaque mois, Netflix dresse un planning des sorties. Pour décembre 2020, nous avons fait notre petite sélection. Et comme nous ne sommes pas tous obligés de suivre les nouveautés, nous avons aussi fait un tour de la rédaction pour proposer nos « pépites » Netflix…

Nouveautés films, séries et dessins animés du mois de décembre

Alors bien sûr la liste n’est pas exhaustive, mais nous avons quand même fait un petit topo sur les sorties Netflix de ce mois de décembre avec les contenus les plus prometteurs… Si vous désirez une liste complète des sorties, vous la trouverez chez nos confrères de Netflix-News.

Mank (le 4 décembre)


Mank est le surnom de Herman Mankiewicz, le scénariste peu connu d’un des chefs-d’œuvre du cinéma : Citizen Kane. David Fincher (Seven, Fight Club, Alien 3, Zodiac) est aux commandes et dirige un Gary Oldman inspiré et une Amanda Seyfried dans son meilleur rôle à ce jour. Le film est en noir et blanc avec de volontaires « stigmates » qui rappellent les films des années 30. Les spectateurs qui ne connaissent pas du tout Citizen Kane ou le Hollywood de ces années auront peut-être un peu de mal à accrocher. Les autres peuvent foncer.


Rick and Morty – Saison 4, seconde partie (le 1er décembre)


Bon alors, on ne va pas se mentir : cette saison 4 est décevante et ce n’est pas cette seconde partie inédite de 5 épisodes qui va redresser la barre. Nous ne pouvions cependant pas passer à côté de Rick and Morty car si vous ne connaissez pas, il va falloir vous y mettre. Rick est un inventeur de génie et son petit fils est un garçon lambda un peu neuneu de 14 ans. Ensemble ils vivent des aventures qui les emmènent aux quatre coins de la Galaxie. Au programme : des mondes parallèles, des voyages intergalactiques, des inventions loufoques, mais aussi la volonté de casser les codes de la science-fiction. C’est bien écrit, on n’a pas le temps de s’ennuyer et les personnages secondaires sont excellents. Bon, finalement elle n’est pas si mal cette saison 4…


Ava (le 1er décembre)


Dans ce thriller/film d’action, Jessica Chastain (Interstellar, Seul sur Mars) incarne une tueuse à gages alcoolique qui s’est mise dans la mouise. Bien sûr sa famille ignore ce qu’elle fait et bien sûr il lui faudra éviter les dommages collatéraux puisque son « organisation » veut lui faire la peau.  Dans le rôle du vieux mentor on trouve John Malkovich et dans celui du boss, un Colin Farell moustachu. La critique n’a pas été tendre avec ce film au scénario un peu convenu. Ses scènes d’actions et son final atténueront un peu ce petit défaut. Un petit film sans prétention qui fait passer le temps.


E.T, l’extraterrestre & SOS Fantômes (le 31 décembre)


Bon alors si vous n’avez pas vu E.T, il va falloir sérieusement revoir vos priorités dans la vie. Le pitch : un extraterrestre s’est égaré sur terre et trouve refuge chez un petit garçon. Bien vite les ennuis commencent car le visiteur ne passe pas inaperçu et le gouvernement américain s’en mêle. Une histoire d’amitié avec des rires et un « happy end » qui fait pleurer quand même. Certes, le film n’est pas récent (1982), mais c’est un grand classique du cinéma. Un film à voir et à revoir en famille. Vous n’avez pas d’enfants ? Faites-en et mettez-les devant E.T. Faut tout vous dire ou quoi ? Notez que le même jour, Netflix propose aussi SOS Fantômes : un autre gros classique des années 80 avec un Bill Murray exceptionnel.


Chirurgiens d’exception – Saison 1 (le 9 décembre)


Cette mini-série documentaire va nous emmener au fil de ses 4 épisodes dans le monde de 4 chirurgiens exceptionnels avec au programme des opérations in utero, des interventions du cerveau et des transplantations. On sait peu de choses sur cette docu-série, mais la BBC n’a pas pour habitude de se louper alors…


American Beauty (le 1er décembre)


American Beauty c’est un film de Sam Mendes qui a reçu l’Oscar du meilleur film en 2000. Kevin Spacey joue  Lester, un gars sans histoire qui fait une sévère crise de la quarantaine. Il a diablement envie de se faire la meilleure amie de sa fille, se lie d’amitié avec le jeune dealer d’en face, fait chanter son patron pour se faire licencier et finalement tenir tête à sa femme (elle s’appelle Carolyn, mais c’est une « Karen« ). Un film à voir absolument, quitte à ne pas l’aimer. Comme ça vous pourrez dire « Je n’ai pas aimé American Beauty« , passer pour fin connaisseur du cinéma alors que votre film préféré c’est Taxi 4. Oui, le 4.


Notre sélection de pépites à découvrir

Vous le savez, il est très facile de passer à côté de contenus intéressants sur Netflix où une nouveauté en chasse une autre. Voici une sélection très personnelle avec un film français surprenant, de l’animation japonaise, une série anglaise sur le foot « old school » et un film documentaire sur la révolution ukrainienne de 2014. Si vous voulez partager vos pépites, faites-le dans les commentaires !


Le Bruit des Glaçons


Jean Dujardin campe le stéréotype de l’ex-écrivain à succès, alcoolique, dépressif qui a perdu la femme de sa vie, son fils et son inspiration. Il vit seul dans une grande maison, même si Louisa, sa domestique (Anne Alvaro) se trouve dans son paysage morne. Un jour, son cancer (Albert Dupontel) frappe à la porte pour « faire connaissance ». Un film étrange avec de très bons dialogues, des acteurs inspirés et un final surprenant. Du grand Bertrand Blier. À voir, à moins que le sujet du cancer ne soit sensible pour vous.


The English Game


The English Game c’est une mini-série de 6 épisodes qui raconte les origines du football professionnel en Angleterre sur fond de lutte des classes. D’un côté les riches qui n’ont pas besoin de travailler et ont la main sur la fédération et de l’autre les pauvres qui travaillent pour gagner leur vie et doivent s’organiser pour les déplacements à l’extérieur. C’est aussi l’occasion d’en apprendre plus sur la compétition de football la plus vieille du monde : la FA Cup (1871). Une série pas uniquement adressée aux fans et bien foutue, même si on  a un peu de mal à pardonner les petites inexactitudes (confusions entre les clubs Blackburn Olympic et Blackburn Rovers, absence de Fergus lors de la « vraie » finale, etc.)


Winter on Fire


Ce film-documentaire raconte les événements de l’Euromaidan, cette révolution populaire qui a vu l’éviction de Viktor Yanukovich, le président pro-russe de l’époque. Ce dernier, pourtant démocratiquement élu a eu la mauvaise idée de suspendre les accords d’association entre l’Ukraine et l’Union européenne puis de tirer à balles réelles sur les gens qui n’étaient pas d’accord, popularisant ainsi le mouvement jusqu’à le rendre hors de contrôle. Alors attention, il s’agit d’un documentaire qui prend parti pour le peuple de Kiev, certes durement touché, mais qui oublie de montrer l’envers du décor avec les factions ultranationalistes. Une plongée dans une révolution moderne qui s’est tenue en hiver (2013-2014) avec ses drames et ses acteurs. C’est aussi le premier acte (le second en comptant la révolution Orange de 2004) d’une guerre terrible entre deux anciennes Républiques socialistes.


Pompoko


Quand on pense aux Studio Ghibli, on pense à Mon Voisin Totoro, à Princesse Mononoke, mais il existe des chefs d’œuvres moins connus comme Pompoko. Ce film d’animation sorti en 1994, mais qui attendra 11 ans pour pointer le bout de son nez au cinéma en France raconte l’histoire d’une poignée de Tanukis (chien viverrins). Ces animaux, très communs en Asie et en Europe, sont soi-disant doté de pouvoirs magiques et notamment de la faculté de se métamorphoser. L’histoire prend place dans la campagne qui environne Tokyo dans les années 60. Malheureusement cet environnement luxuriant s’urbanise petit à petit et force les fiers Tanukis à agir et certains d’entre eux commencent une guerre contre les humains.


Encore plus de films et de séries ?

Vous voulez encore plus de contenus ? Dans ce tuto nous vous expliquons comment obtenir légalement les films et séries du Netflix américain avec un simple VPN comme CyberGhost (à 2 €/mois seulement en ce moment…)

Des serveurs optimisés pour le Netflix US…

Laisser un commentaire