Netflix, Disney+ : bientôt de nouvelles hausses de prix ?

Il semblerait qu’il faille s’attendre à de nouvelles hausses des prix des services de streaming, à commencer par ceux de Netflix et Disney+. Le bon moment pour se désabonner ?

Les services de streaming commencent à tellement pulluler que l’on finit par regretter l’époque où il n’y avait que la simple guerre Netflix vs Prime Video ! Aujourd’hui, il faut rajouter Disney+ et Apple TV+ dans la bataille avant de voir débarquer HBO Max en France probablement l’année prochaine. Quand on regarde du côté de chez nos amis américains, c’est encore pire avec Hulu, Paramount+, Peacock et d’autres services dont on ignore même l’existence sous nos latitudes. Si les prix des abonnements étaient au départ au plus bas – histoire d’attirer le chaland par l’odeur d’économies alléché – l’augmentation des dépenses liées aux productions originales a fini par peser dans la balance et des augmentations semblaient inévitables. Ainsi, les sociétés ont rajouté quelques euros aux sommes demandées, à commencer par Amazon.

Le Seigneur des Euros !

Oui, quand on se met à produire des séries à grands coups de centaines de millions d’euros comme Le Seigneur des anneaux : les Anneaux de pouvoir, il faut justement les trouver ces millions d’euros ! Et on a beau s’appeler Jeff Bezos et être un des hommes les plus riches du monde, on va quand même préférer aller se servir dans les poches des abonnés que dans son budget yacht. Comme on vous en parlait il y a quelques semaines dans notre article, il faudra s’acquitter de 69,99 € au lieu de 49,99 € pour profiter d’un an d’Amazon Prime à partir du 15 septembre. Chez la concurrence, ce n’est pas mieux et tout le monde semble vouloir suivre la même voie.

À lire également : Notre sélection de films Netflix pas très « woke »

Inflation à venir ?

« Tout augmente en ce moment, ma petite dame ! »… Ce refrain mondial semble sonner comme celui de ce tube de l’été qui bourdonne sans s’arrêter à l’oreille de notre porte-monnaie. C’est ainsi qu’il y a quelques jours, c’est du côté de Disney+ qu’a été annoncée une prochaine flambée des prix aux États-Unis. L’abonnement sans publicité à 7,99 $ sera vendu dès le 8 décembre à 10,99 $. Une augmentation l’air de rien de 38%. Il existera toujours une offre à 7,99 $/mois mais vous devrez vous résoudre pour en bénéficier à regarder 4 minutes de publicités toutes les heures en moyenne. On n’est pas encore chez TF1, mais ce n’est quand même pas reluisant. Si rien n’est pour l’instant officiel, attendez-vous à ce que cette inflation touche bientôt également la France. L’abonnement mensuel sans pub devrait alors atteindre les 11,99 €/mois.  Du côté du N rouge, on prend des notes et on se prépare à emboiter le pas. Pour survivre ?

Netflix perd des abonnés, mais…

On apprenait en effet il y a quelques semaines que Netflix avait perdu plus de 200 000 abonnés durant le premier quart de l’année 2022. De quoi se demander si la qualité des programmes proposés était la raison de cette baisse drastique. Une étude de la plateforme de recherche Attest sur le sol américain tend à prouver que ce n’est en rien le cas. Au contraire, Netflix aurait même augmenté son nombre d’heures totales de visionnage puisque le nombre d’Américains en âge de travailler regardant Netflix au moins une fois par semaine a augmenté de 2,8% depuis le début de l’année, ce qui amène au chiffre total colossal de 71,2% de cette tranche de la population. Dans le même temps, le même auditoire chez Prime Video a baissé de 5,2% pour une part totale de 41,3%. Pour Disney+ et HBO Max, la baisse est de 2,2% pour des parts respectives de 32,4% et 26,4%. Autant dire qu’il y a encore un gouffre qui sépare les différentes plateformes sur ce créneau-là.

Pour profiter de Netflix en 4K il faut payer 17,99 €/mois, mais avec cette formule vous avez le droit de regarder sur 4 écrans en simultané. Comme ça n’arrive jamais, pourquoi ne pas refiler vos codes à une ou deux personnes ? Pourtant, la plate-forme prochainement essayer de vous en empêcher ou de vous faire payer ce petit confort…
À lire également : Stand-up sur Netflix : notre sélection de 7 one-man-shows incontournables

Néanmoins, Netflix a augmenté ses prix en début d’année, ce qui n’a pas vraiment aidé à gagner des abonnés. À une époque où l’inflation grandissante remet en question chacune de nos dépenses, Netflix ne semble plus si essentiel que ça au quotidien. Conscient du problème, la société américaine proposera bientôt elle aussi une version moins chère mais avec des publicités. Cet abonnement « light » devrait également venir avec un catalogue tronqué de certains programmes. Mais ce n’est pas tout puisque pour Netflix, ce ralentissement de leur croissance vient du partage des comptes. En Amérique latine, la plate-forme teste d’ores et déjà un système pour faire payer d’avantage les trop généreux abonnés. Nous avons hâte de voir comment cette pratique sera perçue par les consommateurs français si d’aventure elle était adoptée sur notre sol…


Laisser un commentaire