Applis Decryptage News

Explosion des « logiciels-espions » : qui surveille qui ?

logiciel espioin
Depuis leur démocratisation les smartphones sont devenus des sortes de boîtes à secrets où chacun renferme une grande partie de sa vie privée. Or, de nombreuses applications aux noms évocateurs se proposent de vous donner un accès illimité aux contenus et à la position d’une personne. Il vous suffit d’avoir accès au téléphone pendant 5 minutes...

On peut en savoir beaucoup sur une personne grâce au contenu de son téléphone. Imaginez avoir accès à ses SMS, ses conversations WhatsApp ou Facebook, ses journaux d’appels, sa position géographique, ses photos et son historique de navigation Internet… Rien de ce qu’il fera ou des endroits qu’il visitera n’aura de secret pour vous.

C’est ce que proposent des dizaines de commerçants en ligne vous promettant pudiquement de «surveiller» ou de «contrôler l’activité». Bien sûr ces applications font la promotion de leurs capacités en affichant des intentions nobles. Sur l’un de ces sites, on voit par exemple un enfant qui consulte une tablette. En plus du contrôle parental (restriction de l’heure et blocage de certaines applis), le service propose donc de surveiller l’activité et la localisation de son enfant ou d’une personne vulnérable.

C’est compréhensible, et il faut bien reconnaître que cela peut-être d’une grande utilité quand on voit le genre d’individus qui trainent sur le Net, de TikTok à YouTube. Mais à y regarder de près on est obligé de constater que malheureusement une partie non négligeable des clients utilise ce genre d’application pour surveiller leur conjoint(e). Les patrons font aussi partie des clients… Certaines applis sont extrêmement intrusives et il faut la plupart du temps un tutoriel très détaillé pour installer l’APK (les applis de ce type sont introuvables sur le Google Play Store) puis accorder des droits spécifiques. Une fois correctement installées, elles s’appellent «System Update Service» ou un nom suffisamment obscur pour que la victime ne s’aperçoive de rien si jamais elle consulte les applications qui fonctionnent sur son appareil.

Quid de la loi ?

Est-il légal d’utiliser ces logiciels ? Nous avons posé la question à un spécialiste, Benoît BAILLEUL, collaborateur d’Android-MT et rédacteur en chef du magazine Pirate Informatique : «De plus en plus de personnes nous contactent à la rédaction pour nous demander notre avis sur ce genre d’applis parce qu’ils veulent ‘pirater un compte Facebook’. Nous les décourageons de le faire, car ce n’est généralement pas pour regarder si Junior va sur YouPorn, mais il s’agit plutôt de savoir si madame/monsieur voit quelqu’un d’autre. Nous avons même eu une personne nous suppliant de lui donner une solution pour qu’elle puisse prouver que son mari la trompait et ainsi s’assurer la garde de ses enfants. Malheureusement, ces éventuelles ‘preuves’ seront certainement invalidées en cas de procès. Pour les employés c’est plus complexe, il faut à minima que le smartphone appartienne à la société et que l’employé donne son consentement explicite…»

Les éditeurs de ces logiciels eux-même préviennent que l’utilisation de ce genre d’application est soumise à certaines conditions, ainsi peut-on lire sur le site d’un de ces éditeurs : « L’application est conçue pour aider les parents à protéger leurs enfants et les employeurs à garantir la productivité de leurs employés. Son utilisation est tout à fait légale. Assurez-vous que votre intention d’utiliser notre application satisfait aux exigences légales suivantes : Vous voulez l’utiliser comme solution de contrôle parental afin de surveiller vos enfants mineurs. »

Une chose est certaine, si surveiller l’activité de ses enfants en ligne peut sembler bien légitime, faire de même pour une personne majeure (y compris son mari ou sa femme) sans son consentement n’est pas légal en France.