• Rechercher
Accueil ► News ► Decryptage ► LinkedIn est-il un nid d’espions ?

LinkedIn est-il un nid d’espions ?

Le réseau social professionnel serait un terrain de chasse apprécié par de nombreux services de renseignements à travers le monde.

LinkedIn serait-il un véritable nid d’espion ? D’après plusieurs experts, le réseau social professionnel serait l’un des terrains de chasse préférés des agences de renseignements gouvernementales. La plateforme serait notamment utilisée pour faire de l’espionnage économique et industriel. Sur LinkedIn, vous pouvez connaître en quelques clics la structure hiérarchique d’une entreprise et identifier les personnes qui occupent des postes d’importance. Même pas besoin de piratage pour accéder à ce genre d’informations, puisque c’est le principe même du site.

21,6 millions de faux comptes

D’après le réseau social, les agences d’espionnage se servent également du site pour démarcher de potentiels informateurs, des « indics » comme on dit. De l’argent contre des secrets industriels en somme. Clint Watts, ancien agent du FBI, expliquait sur la chaîne de TV CNBC : « Si vous êtes une agence de renseignement étrangère, LinkedIn est une mine d’or, car vous pouvez avoir des amis, des suiveurs, la famille – et le rang des gens dans les entreprises. Il y a plus de secrets dans la Silicon Valley qu’à Washington DC », ironise-t-il.

Les services de renseignements chinois seraient particulièrement actifs sur le site : « Parmi les récents officiers des services de renseignements américains qui ont basculé et sont partis travailler pour les Chinois, certains ont été recrutés par LinkedIn », explique un responsable du ministère de la Justice américain. De son côté, LinkedIn ne prend pas le problème à la légère et affirme lutter contre le détournement de sa plateforme depuis plusieurs années.

« Nous recherchons activement des signes d’activités sur la plateforme et agissons rapidement envers les mauvais acteurs afin de protéger nos membres », assure Paul Rockwell, responsable de la division Trust & Safety de LinkedIn. Pendant le premier semestre 2019, le réseau social a supprimé plus de 21.6 millions de faux comptes. Le site précise qu’elle a restreint l’accès à plus de 2 millions de comptes suspects avant qu’ils soient signalés par les utilisateurs, et 67 000 après signalement. LinkedIn a pour cela fait appel à l’examen de ses équipes et à une intelligence artificielle pour détecter les incohérences dans ces comptes.

-
Auteur Kevin Dachez