Les smartphones Android collecteraient 20 fois plus de données personnelles que les iPhone

Une nouvelle étude rapporte que le système d’exploitation Android collecterait 20 fois plus de données que son principal concurrent iOS. Réalisée par Doug Leith du Trinity College, les résultats prouvent que l’entreprise de Google est beaucoup plus curieuse qu’Apple. 

Google qui développe le système mobile Android n’est pas réputé pour être un as en matière de protection des données personnelles de ses utilisateurs. Pour preuve, son navigateur Chrome a été pointé du doigt à maintes reprise. En plus de récupérer beaucoup plus d’informations personnelles que Firefox ou Safari, le mode incognito de son navigateur collecte aussi les données des utilisateurs.

Les appareils Android plus en proie à la collecte de données que les iPhone

Plus récemment, Doug Leith chercheur en sécurité informatique du Trinity College de Dublin s’est penché sur la question. Il a réalisé plusieurs expériences afin de savoir quelles sont les habitudes d’Android ou iOS en matière de collecte de données. Ses recherches se sont axées sur un iPhone 8 et un Pixel 2.

Samsung iPhone

Les résultats sont sans appel. 10 minutes après avoir démarré le Pixel, 1 Mo de données ont été collectées et envoyées à Google. Du coté de l’iPhone, c’est seulement 42 Ko qui ont été partagés avec Apple. Doug précise que même lorsque les appareils sont en veille, des informations sont transmises. « le Pixel envoie environ 1 Mo de données à Google toutes les 12 heures, contre 52 Ko pour l’iPhone » et qu’en moyenne, « chaque appareil se connecte à son serveur principal toutes les 4,5 minutes ».

Concernant Android, les données envoyées aux serveurs de Google proviennent généralement des applications YouTube, Chrome, Docs, Message, Horloge et Google Search. Coté iOS, ce sont les applications de Siri, Safari ou encore iCloud qui prélèvent les informations. Ce constat a permis à Doug Leith d’affirmer qu’Android récolte 20 fois plus de données depuis un smartphone Android, qu’iOS depuis un iPhone.

Des résultats faussés d’après Google

Mauvais perdant, Google a réagi à cette étude qu’il remet en cause. Le site 9to5Mac a recueilli la réaction du géant américain : « Nous avons identifié des failles dans la méthodologie utilisée par le chercheur pour mesurer le volume de données et nous ne sommes pas d’accord avec les affirmations de l’article selon lesquelles un appareil Android partage 20 fois plus de données qu’un iPhone. Selon nos recherches, ces résultats sont erronés d’un ordre de grandeur, et nous avons fait part de nos préoccupations méthodologiques au chercheur avant la publication. »

Les systèmes mobiles fonctionnent à la base comme des ordinateurs. Ils sont donc très souvent soumis à des collectes et envois de données. Ces informations permettent aux constructeurs de s’assurer que les smartphones sont à jour et qu’ils disposent des derniers correctifs de sécurité pour un fonctionnement optimal. Cela dit, il en ressort d’après cette étude que Google est une nouvelle fois le mauvais élève de la classe lorsqu’il s’agit de la collecte de données personnelles qui au final met à mal la vie privée des utilisateurs Android.

Et si, comme nous, vous faites attention aux données que vous échangez via votre smartphone, nous vous rappelons que le pack « VPN Extra » de CyberGhost se retrouve à 4,09 €/mois (VPN + antivirus + navigateur privé + gestion des mots de passe et encore plein d’autres choses).

Source : Cnet


Laisser un commentaire