Accueil > Les News Android > Les cyber-attaques en hausse sur smartphones : Android a peur ?

Les cyber-attaques en hausse sur smartphones : Android a peur ?

Par Thomas Povéda

Selon une étude d’un cabinet américain, entre mars 2012 et mars 2013, les attaques des pirates informatiques sur smartphones auraient augmenté de 600 %. Le système Android est touché 9 fois sur 10. Encore un appel à la peur ?

Le chiffre est plutôt impressionnant : 600 % d’attaques pirates en plus sur smartphones en un an. Par « cyber-attaque », on entend un programme malveillant qu’un utilisateur malheureux installera en pensant accéder à une application ou à sa mise à jour par exemple.

Les attaques les plus courantes, toujours selon l’étude du cabinet Juniper, prennent la forme d’un SMS ou d’un E-mail proposant la mise à jour d’un programme ou d’une application moyennant quelques centimes. C’est surtout la multiplication de ces « petites » ponctions qui finissent par rapporter beaucoup d’argent aux hackers.

 

Karim Tobba, de Juniper, précise que le piratage de smartphones touche parfois des données d’entreprises voire gouvernementales : « Ils [les hackers] peuvent utiliser l’appareil comme un engin de reconnaissance avant d’aller plus loin dans le réseau d’une entreprise ».

Le rapport se termine sur une note inquiétante en prévoyant l’augmentation « exponentielle » des cyber-attaques sur mobiles dans les années à venir.

 

Ce n’est pas la première fois que ce genre d’information choc nous arrive. Il y a 15 jours environ, Kaspersky annonçait la découverte d’un nouveau trojan sur Android, très dangereux puisque quasi-impossible à supprimer. Pourtant, comme pour l’étude de Juniper, les attaques surviennent le plus souvent lors de téléchargements d’applications en dehors des sources officielles et très surveillées que sont le Google Play Store ou l’Amazon Store, pour ne citer qu’eux.

 

Il ne s’agit pas de nier l’existence d’attaques malveillantes sur smartphones. Elles existent, mais il convient selon nous de nuancer ce genre de chiffres alarmistes. Un SMS demandant de payer pour la mise à jour d’une application est par nature extrêmement douteux. Le simple bon sens devrait permettre à l’immense majorité des utilisateurs d’éviter les problèmes. Et si vous passez en plus par les plates-formes d’applications les plus connues et donc les plus drastiques en terme de sécurité, le risque diminuera très fortement.


comments powered by Disqus

Auteur : Thomas Povéda