Les applis les plus téléchargées en Ukraine font peur

La guerre en Ukraine ne semble pas prête à s’arrêter de sitôt et les Ukrainiens s’y préparent. Il n’y a qu’à voir la liste des applis les plus téléchargées dans le pays pour en avoir une preuve de plus.

Il y a quelques jours, la Russie de Vladimir Poutine a envahi l’Ukraine, lançant une guerre pour « dénazifier » le pays. Une raison absurde et loin de la vérité, malgré tout colportée 24h/24 à la télévision russe avec de faux reportages. La désinformation a de belles heures devant elle chez nos voisins slaves et a aujourd’hui des conséquences désastreuses sur la vie de nombreux civils. Ces derniers ne baissent toutefois pas les bras et se préparent au pire. La page Internet la plus vue en ce moment en Ukraine ? Celle Wikipédia du cocktail Molotov afin de savoir comment les confectionner. Une préparation militaire qui se ressent également sur le téléchargement d’applications.

Ukr-haine du conflit

Au moment d’écrire cet article, un convoi armé russe de 60 kilomètres est en route vers Kiev. Autant dire que les heures sont sombres et en annoncent des dramatiques à venir pour les habitants de la ville. Mais les Ukrainiens sont prêts à défendre leur territoire bec et ongle et ont pris les devants en se jetant sur des applications qui en disent long sur leur utilisation à venir.

En haut du classement, nous retrouvons Signal, la messagerie privée ainsi que Bridgefy qui permet la communication sans être connecté à Internet grâce au réseau en maillage. Autre programme très téléchargé ces derniers jours, Maps.me, alternative à Maps de Google qui permet une cartographie également hors ligne. Se préparant à être peut-être coupé des connections Web, les apps mimiquant les talkie-walkie sont également prisées puisqu’elles ne nécessitent aucune inscription à quoi que ce soit. Tout est fait pour que la communication continue entre les civils s’ils sont coupés d’Internet.

SOS de terriens en détresse

Adam Blacker, vice-président de la société d’analyse d’applications Apptopia, a en effet réagi à la situation sur Twitter :

Beaucoup de ces applications permettent une communication hors ligne via un signal radio traditionnel ou via Bluetooth. Ce sont des applications que nous voyons normalement dans les tendances lors de catastrophes naturelles comme les ouragans et les tremblements de terre.

Voici donc les 10 applications les plus téléchargées en Ukraine :

On peut voir que Flightradar est présent dans le classement, les civils nourrissant probablement l’idée qu’ils pourront peut-être voir les avions arriver en cas d’attaques aériennes. L’heure n’est en tout cas pas à l’amusement et cela doit faire bien longtemps que l’on n’avait pas vu Facebook, Tik Tok et Instagram absents des premières places. Par contre, les Ukrainiens ont donné une place de choix à Briar qui avait pourtant été enlevé du Play Store il y a quelques jours mais qui y a été réintégré hier. Il s’agit d’une application de messagerie qui veut avant tout aider les activistes et les journalistes à communiquer sans voir leurs correspondances interceptées. Elle n’est pas connectée à un serveur central et les messages se synchronisent directement entre les appareils. Si Internet est coupé, elle peut utiliser le Bluetooth ou le Wi-Fi pour continuer à fonctionner.

Même si on n’est pas fans des réseaux sociaux, on espère qu’ils reviendront rapidement en force dans le classement des applications téléchargées en Ukraine. Se battre contre la bêtise de Facebook fait toujours moins de morts que s’attaquer à un char d’assaut.


Laisser un commentaire