Les achats en ligne seront bientôt impossibles sans smartphone

« Faudra-t-il bientôt posséder un smartphone – et pas trop vieux, qui plus est – pour valider le paiement de nos achats en ligne ? » C’est la question que se sont posée les membres du forum de l’association 60 millions de consommateurs. Éléments de réponse.

Le système d’authentification 3D Secure jugé obsolète

Alors qu’il permettait de sécuriser les transactions en ligne grâce à l’envoi d’un SMS, le système « 3D Secure » ne devrait plus suffire. Par l’intermédiaire de ce dernier, les banques s’assuraient qu’il s’agissait bien de leurs clients qui passaient l’ordre de paiement. La plupart du temps, c’est un code qui était demandé. Jugé bien moins sûr par la  Commission Européenne ce système est amené à disparaître. Il sera remplacé par des applications d’authentification développées par les banques.

L’association 60 millions de consommateurs a recueilli plusieurs témoignages de clients de ces banques. Beaucoup d’entre eux soulignent le fait qu’il ne disposent pas de smartphones et affirment que de plus en plus d’établissement bancaires imposent l’installation d’une application afin de pouvoir faire des achats en ligne ou se connecter à leur compte. Parmi les établissements qu’ils citent et leurs applications, on retrouve :  la Banque postale (Certicode Plus), le Crédit Agricole (Sécuripass), BNP Paribas (Clé Digitale) ou bien encore la Société Générale (Pass Sécurité).

achats en ligne
Pour continuer à acheter en ligne, les banques vous poussent désormais à changer de smartphone…

Ces nouveaux systèmes d’authentification « forte » auxquels les clients devront se soumettre, seront obligatoires à compter du 15 mai 2021.  Les banques précisent que les ces nouvelles mesures seront valables pour les achats en ligne, dès le premier euro. Cela dit, des exemptions seraient prévues pour les paiements ne dépassant pas 30 € ou pour les transactions présentant un faible risque. L’association souligne le fait que « C’est déjà le cas pour tout paiement en ligne supérieur à 250 € depuis le 15 mars, et supérieur à 100 € depuis le 15 avril. »

Une barrière pour les clients non équipés

Si l’idée en elle même est plutôt bonne, afin d’éviter par exemple certaines arnaques aux SMS, il n’en reste que pas moins que tous les clients ne disposent pas d’un smartphone, ou que celui en leur possession, trop vieux, ne leur permet pas d’utiliser ces applications. Certaines banques exigent en effet que les appareils soient équipés d’une version assez récente de leur OS mobile respectif. C’est le cas par exemple au Crédit Mutuel qui demande d’avoir au moins Android 6.0 ou iOS 11.

Interrogée sur la question, la FBF (Fédération bancaire française) tient à les rassurer en leur proposant une méthode alternative : « Pour les clients qui ne peuvent ou ne veulent pas utiliser l’application bancaire, les banques proposent des solutions alternatives comme l’utilisation d’un SMS à usage unique couplé à un mot de passe connu par le client .» 

En théorie, un simple téléphone devrait donc suffire à avoir accès à votre compte en ligne et effectuer des achats sur Internet. Dans la pratique, il se pourrait qu’il faille obligatoirement dans un futur très proche s’équiper d’un smartphone relativement récent pour continuer à le faire…