Les 5 meilleurs shoot’em up gratuits sur Android

Pour ceux qui n’ont pas les moyens de se payer Sine Mora, voici 5 shoot’em up gratuits qui feront office de palliatif. Horizontal ou vertical shooter, bullet-hell, manic-shooter, quelle que soit votre came, on a ce qu’il vous faut.


#5 – Sector Strike : Le side-scroller des familles

Sector Strike n’a pas grand chose pour se démarquer des autres horizontal shooters gratuits sur Android…si ce n’est qu’il est sensiblement meilleur, sur tous les points. Les graphisme avec impression 3D sont agréables, les commandes réagissent à la perfection, les niveaux sont nombreux (60, déclinés en 3 difficultés), les upgrades aussi, et la difficulté est globalement assez bien dosée pour que le joueur patient n’ait pas à recourir aux achats in-app. Un jeu sans faute qui ne pêche que pas un trop grand conformisme.

Plus d’infos ici

#4 – Teslapunk : Y’a de l’électricité dans l’air

Oubliez les bons vieux lasers à protons et entrez dans un rétro-futur ou le courant alternatif de Telsa demeure la meilleure des armes. Dans ce bullet-hell au style rétro, il nous faudra donc du bout du doigt collecter des cubes d’éléctricité statique pour améliorer la puissance de nos bobines, et bien évidement, détruire tout ce qui bouge. Le jeu dispose de deux modes, Arcade et Survival, mais c’est vraiment dans le premier que s’illustre tout le talent des développeurs, qui nous obligent à apprendre et reproduire une chorégraphie guerrière, tout au long de trois niveaux à la difficulté grandissante. Le jeu comporte quelques achats in-app, à savoir l’achat de « vies » supplémentaire pour le mode Arcade…mais après tout, n’est-ce pas là le principe même de l’arcade ?

Plus d’infos ici

#3- Radiant (free) : Broadway Invaders

Difficile d’évoquer le genre du shoot’em up sans penser à Space Invaders. Par là même, difficile d’évoquer le genre du shoot’em up sur Android sans penser à Radiant. Radiant rend en effet hommage à ces mythiques envahisseurs de l’espace, mais il le fait avec classe, et parvient à faire oublier son ancêtre par son style graphique unique évoquant des néons lumineux, ses cutscenes humoristiques (en français=) et sa centaine de niveaux variés, exploitant au mieux ce que l’on peut faire avec quelques pixels et une palette de 24 couleurs. La versions gratuite ne permettra d’avoir qu’un avant-goût de l’aventure qui nous attend, mais ce sera déjà bien assez pour s’occuper une vingtaine de minutes…ou se convaincre qu’elle vaut bien 1,69€.

Plus d’infos ici

#2- Galaxy Hero : Role Playing Schmup

Galaxy Hero n’est certainement pas le plus beau des shoot’em up, ni le plus maniable (le léger décalage entre le doigt et le vaisseau est assez agaçant), mais c’est peut-être un des plus originaux. Pourquoi ? Parce qu’il est aussi un RPG. Non, il ne s’agit pas simplement d’upgrades comme on peut en voir dans de nombreux jeux du genre, mais bel et bien de la plupart des composantes qui forment le jeu de rôle : gain d’expérience, de niveaux, achats d’objet, d’équipement, taux de résistance aux divers éléments et avancée non-linéaire. Très vite, on sera happé par cette aventure, un peu parce qu’après tout, Galaxy Hero demeure un très bon shoot’em up rétro, mais aussi et surtout parce que comme dans tout bon RPG, on n’acceptera jamais de quitter avant d’avoir atteint le niveau supérieur.

Plus d’infos ici

#1 – Salvo Saga : Bullet Hell !

Enfin un bon shoot’em up qui ne cherche pas à exploiter le filon du rétro. Nous n’avons rien contre le rétro, au contraire, mais un peu de changement fait toujours du bien, et dans le cas de Salvo Saga : un bien fou ! Avec sa 3D isométrique colorée, ses boss somptueux, ses superbes backgrounds qui chatouillent l’œil sans le distraire, ses effets de parallaxe lorsque l’on approche des bords, la traînée de lumière que le vaisseau laisse derrière lui, et enfin sa bande son magistrale passant du tribal à l’orientalisant sans qu’on ne l’ait même remarqué, Salvo Saga nous plonge dans une ambiance unique et frénétique qu’on ne voudra plus quitter. Comme si ça ne suffisait pas, Salvo Saga contient 10 mondes, adaptés en 24 niveaux de difficulté (oui, ça fait 240), et nous permet aussi de customiser notre vaisseau à l’aide des matières premières trouvées en cours de vol. Seul défaut : des vies limitées, qui se rechargeront après plusieurs minutes, on que l’on pourra acheter (un peu à la Candy Crush)…mais cela ne suffira pas à ternir le tableau, loin de là.

Plus d’infos ici