Decryptage News Réseaux Sociaux

La candidate démocrate américaine veut démanteler Facebook, Google et Amazon

démentelèment facebook
Actuellement favorite à la primaire démocrate pour la présidentielle américaine de 2020, et donc potentielle future présidente des Etats-Unis si Donald Trump n'est pas reconduit, Elizabeth Warren a récemment fait parler d'elle en lançant une pétition dans laquelle elle affirme vouloir mettre fin au pouvoir grandissant des Facebook, Amazon et autres Google.

Le vent serait-il en train de tourner pour Zuckerberg et compagnie ? En tout cas les attaques sont de plus en plus sévères et sérieuses. Une des dernières en date vient donc de la candidate à la primaire démocrate américaine, Mme Warren, qui s’est fendue d’un long billet très clair sur la question : « Les géants de la tech ont trop de pouvoir – trop de pouvoir sur notre économie, notre société et notre démocratie. Ils ont écrabouillé la concurrence, utilisé nos vies privées pour faire du profit (…) fait souffrir les petites entreprises et asphyxié l’innovation. »

« Nous devons empêcher cette génération d’entreprises de continuer à utiliser son pouvoir politique pour changer les règles à son avantage, et son pouvoir économique pour éliminer ou acheter tout concurrent potentiel. C’est la raison pour laquelle si je suis élue, mon administration imposera d’importants changement structurels au secteur des nouvelles technologies pour encourager davantage de compétition – y compris en démantelant Amazon, Facebook et Google. Les Etats-Unis ont une longue tradition de démantèlement des entreprises qui sont devenues trop grandes ou trop dominantes – même si généralement elle fournisse un bon service à un prix raisonnable. »

De quoi faire trembler le patron de Facebook ? Pas si sûr. Dans un enregistrement pirate dont Le Point se fait l’écho, Mark Zuckerberg affirme sans tourner autour du pot non plus : « Il y a des gens comme Elizabeth Warren qui pensent que la chose à faire, c’est de casser les entreprises… Je veux dire, si elle est élue présidente, je parie qu’on va au procès et je parie qu’on le remportera. »

Reste que les intentions de la femme politique sont indiscutablement louables : « Nous devons donner aux citoyens plus de contrôle sur la manière dont sont collectées, partagées et vendues leurs informations personnelles. » Qui s’en plaindrait ?

La guerre ne fait que commencer…

warren facebook
Elizabeth Warren prête à l’assaut des géants !