La 5G va t-elle vraiment être déployée en France le 18 novembre ?

Maintenant que les enchères pour l’attribution des fréquences 5G est terminée, les opérateurs vont pouvoir lancer la 5G à 3,5 GHz et ce dès le 18 novembre 2020.

Ah la 5G. La nouvelle norme du réseau mobile cristallise de nombreuses attentes, inquiétudes et espoirs. La 5G est également devenue rapidement l’un des sujets phares des conspirationnistes et illuminés en tout genre. Ainsi, la 5G serait directement responsable de l’épidémie de coronavirus

Quoi qu’il en soit, les enchères pour l’attribution des fréquences 5G se sont terminées. Orange s’est montré le plus gourmand et a réussi à s’emparer de 4 blocs de 10 MHz. Étant donné qu’un bloc de 50 MHz a été attribué à chaque opérateur au préalable, Orange se retrouve donc avec 90 MHz à sa disposition, pour un investissement total de 845 millions d’euros.

De son côté, SFR a récupéré 80 MHz pour 728 millions d’euros, tandis que Bouygues Telecom s’en est sorti avec 70 MHz pour une enveloppe de 602 millions d’euros. Pour rappel, Bouygues Telecom avait appelé au report des enchères, arguant que la 5G est encore une technologie immature et peu rentable. Enfin, Free Mobile a obtenu 70 MHz pour un montant de 605 millions d’euros.

Plusieurs de ces opérateurs proposent déjà des forfaits 5G, Bouygues notamment avec un forfait 60 Go à 26,99 €, et un 90 Go à 33,99 €. Orange avec de son côté un forfait 70 Go à 24,99€ et un 100 Go à 34,99 €

Les enchères n’étaient que la première étape

Bien entendu, ces enchères n’étaient que l’une des nombreuses étapes du déploiement de la 5G en France. Désormais, les opérateurs mobiles vont devoir déposer des demandes auprès de l’ANFR, l’Agence nationale des fréquences, pour installer la moindre antenne 5G. En outre, chaque demande devra s’accompagner d’un dossier d’information des maires (un DIM). En effet, le gouvernement souhaite que les maires soient prévenus lorsqu’un opérateur souhaite installer ou mettre un jour une antenne dans leur commune ou agglomération.

Autant dire que cette mesure risque de poser problème aux opérateurs. Plusieurs maires se sont d’ores et déjà opposés au déploiement de la 5G dans leur ville. C’est notamment le cas de la maire de Rennes par exemple, qui veut mener une étude sur les éventuels effets de la norme sur la santé des citoyens avant d’autoriser la nouvelle génération de réseau mobile.

En résumé, un chantier compliqué attend les opérateurs. Ils vont devoir à la fois déployer en masse les premières antennes 5G (avec l’accord de l’ANFR) et commencer à lancer les forfaits 5G. À ce sujet, certains ont pris une longueur d’avance. Orange propose par exemple un forfait illimité, tandis que Bouygues a lui présenté ses offres 5G depuis le mois de juin 2020 ! Free et SFR ont assuré que leurs offres seraient dévoilées en fin d’année 2020. Selon l’Arcep, l’Autorité des Télécoms, la 5G pourrait rentrer en activité en France dès le 18 novembre 2020.

Source : Le Figaro