• Rechercher
Accueil ► News ► Infertilité : les smartphones sur le banc des accusés

Infertilité : les smartphones sur le banc des accusés

Une enquête réalisée par l’université d’Exeter au Royaume-Uni a révélé que le sperme exposé aux radiations téléphoniques disposerait d’une concentration moindre en spermatozoïdes. Le spectre de l’infertilité lié aux nouvelles technologies plane donc toujours chez les scientifiques.

L’université d’Exeter au Royaume-Uni a réalisé une enquête sur l’impact des radiations téléphoniques sur la qualité du sperme. Les inquiétudes sur la relation entre ondes et téléphones portables ne sont pas nouvelles et il a déjà été prouvé à peu près tout et son contraire. Néanmoins, ce genre de problématique continue à intéresser, tout particulièrement les hommes. il est donc judicieux de se pencher sur les conclusions de cette enquête. Ranger son smartphone dans la poche de son jean est une pratique fréquente chez les hommes, mais elle serait aussi l’ennemi de la fertilité.

On apprend notamment que le sperme est analysé de trois manière différentes. Tout d’abord, la motilité c’est à dire la capacité des spermatozoïdes à se mouvoir naturellement vers l’ovule. Vient ensuite la viabilité, la proportion de spermatozoïdes vivants présents dans un échantillon de sperme. Enfin, la densité qui correspond au nombre de spermatozoïdes présents dans un échantillon.

Une baisse de la qualité des échantillons

L'université d'Exeter a mené l'étude sur l'infertilité liée aux smartphones

Voici pour la méthodologie de l’étude, quant aux résultats, ils montrent une baisse de la qualité du sperme. L’usage des smartphones ne va pas rendre les hommes stériles soudainement, néanmoins, il est indéniable que la qualité des échantillons de sperme analysés ces 10 à 20 dernières années s’est dégradée. À noter, la qualité du sperme varie naturellement entre les individus. Nous ne disposons pas tous du même capital de départ.

Si vous n’êtes pas prêt à stocker votre smartphone ailleurs que dans votre poche et en attendant la prochaine étude contradictoire, vous feriez bien d’investir dans un slip anti-ondes.


Auteur
Xavier Lacombe
Tous les articles
Auteur Xavier Lacombe