Decryptage News

Huawei : les USA accordent un nouveau sursis de 90 jours

Huawei Ban
Le constructeur chinois peut souffler encore un peu. Les Etats-Unis prolongent la licence générale temporaire accordée à Huawei de 90 jours supplémentaires.

Souvenez-vous, il y a trois mois, Huawei était placée sur une liste noire par le Département du Commerce américain : la Entity List. Au programme, interdiction de travailler avec des entreprises américaines sans dérogation préalable du Congrès. Probablement par courtoisie, cette même institution avait accordée à Huawei une licence générale temporaire de 90 jours, afin de poursuivre ses activités avec ses partenaires américains, Google en tête.

19 août 2019. Les trois mois sont arrivés à leur terme. Que va-t-il se passer pour Huawei ? Contre toute attente, le ministère américain du Commerce a décidé de prolonger à nouveau le report de la mise en place du fameux décret. Vous savez, le décret qui interdira définitivement Huawei de nouer des relations commerciales avec des compagnies US.

Sursis pour Huawei = Sursis pour les PME

Selon Wilbur Ross, secrétaire américain au Commerce, cette décision a été prise afin de protéger les sociétés et les clients dépendants des technologies et des solutions proposées par la firme de Shenzhen : « Certaines des entreprises rurales dépendent de Huawei, alors nous leur donnons un peu plus de temps pour se sevrer », justifie-t-il au micro de la chaîne Fox News.

Voyez-vous, l’administration Trump avait omis quelques détails d’importance avant de procéder à la mise au ban de Huawei. Comme le fait que l’activité d’un bon nombre de PME américaines reposent essentiellement sur les technologies du constructeur chinois. On pense notamment aux structures spécialisées dans les télécommunications. À l’instar de Huawei, ces entreprises devaient elles aussi trouver des alternatives au plus vite, sous peine de mettre la clé sous la porte.

Les noms sur la Entity List se multiplient

Même si le délai est donc repoussé au 19 novembre prochain, le gouvernement de ce cher Donald Trump continue de grossir les rangs de sa liste noire. Derniers ajouts en date : 46 filiales de Huawei ! Félicitations, la Entity List dépasse le cap des 100 sociétés et compagnies considérées comme étant un risque pour la sécurité nationale…

Du côté du second fabricant mondial, ce report laisse pour le moins indifférent. Dans un communiqué, la firme de Shenzhen affirme que cette décision « n’aura pas d’impact substantiel sur les affaires de la société ».