Huawei : le constructeur taille dans ses effectifs

Les tensions entre Huawei et les Etats-unis font leurs premières victimes. Le fabricant se sépare de centaines d’employés aux USA..

Il fallait s’y attendre. Les rapports entre l’entreprise chinoise et les Etats-Unis n’ont jamais été aussi tendus, surtout depuis la découverte de l’implication de Huawei dans le développement du réseau 3G nord-coréen

L’étau économique se ressert, et Huawei n’a pas d’autres choix que de tailler dans ses effectifs pour limiter la casse. De fait, la société vient de licencier les 2/3 des employés de la division Recherches et développement de la société Futurewei Technologies, située à Santa Clara, Californie. Un coup dur pour les salariés évidemment, et pour l’image de la Maison Blanche, qui peut-être considérée comme responsable à certains égards.

Le siège de Futurewei Technologies, à Santa Clara.

Un des pôles les plus actifs

La société Futurewei est à l’origine d’une quantité astronomique de brevets : plus de 2100 ! Le pôle a travaillé sur des projets variés pour le compte de Huawei : technologies destinées à la 5G, aux télécommunications, à la vidéo et à l’ensemble appareil photo des futurs smartphones de la marque. De plus, cette branche de la firme de Shenzen collaborait activement avec des chercheurs et des universités.

Et puis le Huawei Ban a eu lieu, et depuis près de trois mois, l’activité de Futurewei était considérablement ralenti. Voilà ce que raconte un employé de Futurewei à nos confrères de l’agence Reuteurs : « Le 17 mai, Huawei a demandé à tout le monde chez Futurewei de tout uploader sur le cloud Huawei. Après ça, Futurewei a globalement arrêté de fonctionner », explique-t-il amère.

La manœuvre est compréhensible. Une fois l’interdiction passée, Huawei n’aurait eu aucun recours pour transférer ses données vers son cloud et la Chine. Avec ces 600 licenciements, l’entreprise se sépare de près de la moitié de ces employés résidant aux Etats-Unis. Ils étaient jusqu’à alors près de 1500.


Laisser un commentaire