Decryptage News

Huawei : la Chine hausse le ton contre l’Union européenne

huawei 5g
La mise en place de la cinquième génération de communication mobile est encore à ses balbutiements en Europe. Cependant, les opérateurs semblent ne pas vouloir impliquer Huawei pour le projet. Une mise à l’écart qui commence à user la patience de la Chine.

C’est un véritable bashing que Huawei subit depuis plusieurs mois dans les pays occidentaux. Le géant de la technologie chinois s’est retrouvé au milieu d’affaires à scandales sur fond d’espionnage et de problèmes de sécurité. Chefs de file de ce dénigrement, les États-Unis recommandent d’écarter la compagnie Shenzhen dans le déploiement de la 5G. Cela en raison de la proximité de la firme avec les services de renseignement chinois. Ainsi, les opérateurs européens semblent prendre au sérieux la recommandation américaine. Les projets pour les réseaux mobiles 5 G se font pour l’heure sans le géant chinois des télécommunications. En France, on sait depuis plusieurs semaines qu’Orange n’utilisera pas les infrastructures de Huawei – l’opérateur britannique BT et Vodafone également. Les frustrations chinoises commencent à monter.

La semaine dernière, le ministre chinois des Affaires étrangères était monté au créneau. Wang Yi estime la campagne de diabolisation de Huawei « injuste et immorale ». Cette fois, c’est au tour de l’ambassadeur chinois auprès de l’Union européenne. Zhang Ming s’est attardé sur le sujet dans le quotidien économique britannique Financial Times.

« Aujourd’hui, on ne ménage aucun effort pour inventer une histoire de sécurité sur Huawei. Je ne pense pas que cette histoire ait quoi que ce soit à voir avec la sécurité », a expliqué l’ambassadeur. Ce dernier estime par ailleurs que le contexte actuel ne peut avoir que des effets négatifs sur la coopération économique et scientifique internationale.

Malgré ces empêchements, Huawei a connu une importante croissance l’an dernier sur le marché des smartphones. La compagnie de Shenzhen se positionne désormais comme le numéro deux mondial.