Decryptage News

Huawei : HarmonyOS, une vaste blague ?

HarmonyOS Logo
Selon certains développeurs qui ont pu toucher à l'OS du constructeur, HarmonyOS serait rempli de bugs, et très loin d'être prêt à l'utilisation.

HarmonyOS, système d’exploitation opérationnel ou coquille vide bien enrobée histoire de gagner du temps ? Selon plusieurs développeurs, la seconde théorie s’impose de plus en plus. Souvenez-vous, HarmonyOS, le sauveur de Huawei censé remplacer le vil Android de Google, promet de faire tourner les applications Android grâce un programme dédié : ARK Compiler.

Problème, ce fameux logiciel ne fonctionne tout simplement pas.

Huawei aurait-il menti à propos d’HarmonyOS ?

Le site Abacus a eu la bonne idée de recueillir les témoignages de plusieurs développeurs qui ont pu commencé à tester le système d’exploitation. Selon eux,  ARK Compiler n’arrive même pas à compiler l’application de démo fournie par Huawei. La même démo qui sert de modèle… »Non seulement l’ARK Compiler ne peut pas compiler tous les exemplaires de benchmarks, il ne peut même pas compiler sa propre démo ! », peut-on lire dans un post d’un des travailleurs concernés.

Dans les faits, les avis sont plutôt unanimes : ARK Compiler est cafi de bugs, et souffre de manquements conséquents qui rendent son utilisation difficile. En tout cas, en l’état, le système d’exploitation est justement loin d’être exploitable. Selon un autre développeur, ARK Compiler n’est pas capable de créer un fichier exécutable

Effarés par l’état du logiciel, certains testeurs en viennent à se demander si HarmonyOS n’est pas une vaste blague organisée par Huawei pour gagner du temps : « Peut-être qu’ils ont fait ça pour donner un coup de pouce aux relations publiques et dans la guerre commerciale, pour ajouter un levier de négociation contre les Etats-Unis », suppose l’un d’entre eux. Malheureusement, impossible pour ces professionnels de trouver la source de ces problèmes. HarmonyOS  a beau être un projet open source, Huawei s’est abstenu de publier le code système. 

Alors, le fabricant va-t-il rester silencieux ou effectuer une mise à jour ?