• Rechercher
Accueil ► News ► Decryptage ► Huawei : des députés britanniques veulent bannir le constructeur du pays

Huawei : des députés britanniques veulent bannir le constructeur du pays

Crédits : Unsplash

Le Premier ministre ainsi que plusieurs députés britanniques souhaitent écarter Huawei de la course à la 5G au Royaume-Uni.

Le Royaume-Uni s’apprêterait-il à rejoindre le camp des États-Unis dans la lutte anti-Huawei ? Selon le journal britannique The Guardian, le Premier ministre Boris Johnson souhaiterait réduire à zéro la participation de l’entreprise chinoise dans la course à la 5G outre-Manche. Pour ce faire, le locataire du 10 Downing Street a demandé à ses équipes d’établir une stratégie pour parvenir à cet objectif d’ici 2023. 

Selon les rédactions du Guardian et du Daily Telegraph, des députés frontistes ont poussé le premier ministre à adopter cette position hostile envers Huawei, alors que la psychose autour de la Chine s’accentue fortement dans le pays avec la crise du coronavirus. Pourtant, Boris Johnson avait jusqu’alors résisté aux appels de son plus proche allié : les États-Unis. En effet, cela fait bientôt un an que son homologue américain Donald Trump l’appelle à bouter Huawei hors de la Grande-Bretagne.

Malgré un gouvernement qui détient la majorité au Parlement, plusieurs membres de son parti, à savoir les conservateurs, souhaitent eux aussi bannir Huawei du pays, en raison des suspicions toujours plus fortes d’espionnage de la part de l’entreprise chinoise. Et depuis quelques semaines, le nombre de députés frontistes ne cesse de s’accroître, atteignant la cinquantaine actuellement.

À lire également : Coronavirus – le FBI l’affirme, la Chine cherche à voler des infos sur un vaccin

Crédits : Flickr Boris Johnson, premier ministre britannique

À lire également : Huawei vs USA : c’est reparti pour un an de sanctions !

Boris Johnson dos au mur

Soit assez pour renverser le gouvernement de Boris Johnson. Pour éviter une telle déconvenue, le Premier ministre n’a pas d’autres choix que de s’aligner sur la position anti-Huawei de ces députés. D’où ce projet pour “réduire à zéro la participation de Huawei” dans les réseaux 5G britanniques.

Quoi qu’il en soit, cela doit être une sacrée douche froide pour Pékin et Huawei. Pour rappel, le gouvernement britannique avait signé un accord en janvier 2020 avec la firme de Shenzhen qui prévoyait de limiter la part de marché de Huawei en équipements 5G au Royaume-Uni à 35%. 

Cet accord avait d’ailleurs provoqué la colère du Bureau Ovale, Donald Trump ayant même menacé de revenir sur les échanges de renseignements entre les deux pays. Dans tous les cas, ce retournement de situation ne va faire qu’empirer les tensions déjà bien vivaces entre l’Empire du Milieu et les pays de l’Occident.

À lire également : Huawei P30 Pro – une nouvelle version avec les services Google en approche

Source : The Guardian


Auteur
Kevin Dachez

À la rédaction, Kevin s'occupe des News. Il est tellement bon le bougre qu'on a essayé de nous le voler plusieurs fois. Bon, à chaque enlèvement on nous le ramène. Il faut dire que, malgré ses qualités, Kevin est adepte des dégradés sous Photoshop qui sentent bon la crise d'épilepsie et la rupture d'anévrisme...

Tous les articles
Auteur Kevin Dachez