• Rechercher
Accueil ► News ► Decryptage ► Huawei : le constructeur aurait développé le réseau 3G de la Corée du Nord

Huawei : le constructeur aurait développé le réseau 3G de la Corée du Nord

KimJong et Huawei

Un article du Washington Post avance que Huawei aurait aidé en secret à la construction du réseau 3G nord-coréen.

Les tensions entre les Etats-Unis et Huawei sont à leur paroxysme. Cette dernière nouvelle ne va pas améliorer les choses. Selon le célèbre Washington Post, le fabricant aurait aidé dans le secret la Corée du Nord à façonner son réseau 3G. Et ce, durant ces 8 dernières années.

Des preuves tangibles

Et pendant ces longues années, il est fort probable que Huawei ait intégré aux installations nord-coréennes des équipements fabriqués par des sociétés américaines. C’est en tout cas ce qu’avance le journal. Si cet élément est avéré, il y aurait là une preuve irréfutable que la firme chinoise a sciemment violé les lois internationales sur l’import/export. Ces mêmes lois qui interdisent toutes relations commerciales avec la Corée du Nord.

Sur ce point, le Washington Post clame haut et fort avoir des preuves tangibles des liens entre Pyongyang et l’entreprise. Ces informations auraient été obtenues auprès de trois sources différentes, qui ont toutes préféré rester anonyme, par peur des représailles. On les comprends.

D’après nos confrères du site Android Authority, un des témoins a affirmé lors d’une déposition que Huawei ne travaille pas sur le sol nord-coréen, “no business presence” dit-il. Cette personne n’a pas défendu sa version outre mesure, puisqu’il a refusé de répondre à toutes les questions sur le sujet. En outre, l’homme n’a pas voulu vérifier  les documents du Post, et il n’a à aucun moment remis en question leur authenticité. Un comportement qui n’est pas très en adéquation avec quelqu’un qui n’a rien à se reprocher.

Huawei impliqué à très haut degré

Les révélations du Washigton Post ne s’arrêtent pas là. Huawei aurait visiblement sous-traité les travaux à une société chinoise appelée Panda International Information Technology Co. Ltd. Pour l’instant, il est difficile de savoir laquelle des deux entreprises a le plus œuvré en Corée du Nord, mais selon le Post, l’implication de Huawei est majeure. 

Pour rappel, le Département du Commerce Américain, la même institution à l’origine de la mise au ban de Huawei, a ouvert une enquête en 2016 pour tenter de découvrir de possibles liens entre l’entreprise et la dictature. Des liens qui n’ont jamais été prouvés. Jusqu’à maintenant.

Si les allégations du Washington Post s’avéraient justes, les relations entre la société et plusieurs pays du monde, les Etats-Unis en tête, pourraient très, très vite se détériorer. Affaire à suivre.


Auteur
Kevin Dachez

À la rédaction, Kevin s'occupe des News. Il est tellement bon le bougre qu'on a essayé de nous le voler plusieurs fois. Bon, à chaque enlèvement on nous le ramène. Il faut dire que, malgré ses qualités, Kevin est adepte des dégradés sous Photoshop qui sentent bon la crise d'épilepsie et la rupture d'anévrisme...

Tous les articles
Auteur Kevin Dachez