HarmonyOS : les constructeurs chinois quitteraient Android ?

D’après un leaker réputé, plusieurs constructeurs chinois comme Xiaomi, Oppo ou Vivo ont manifesté leur intérêt pour HarmonyOS. L’OS de Huawei pourrait servir de roue de secours en cas de problème avec la licence Android.

Comme vous le savez peut-être, les sanctions américaines envers Huawei ont privé le constructeur chinois de sa licence Android. Faute d’avoir un système d’exploitation sous la main, la firme de Shenzhen s’est rapidement lancé dans le développement d’un OS maison : HarmonyOS. Actuellement en phase de bêta, Huawei ambitionne d’intégrer HarmonyOS sur plus de 300 millions d’appareils d’ici la fin d’année 2021.

Un objectif qui s’annonce difficile à remplir, sans le soutien affiché d’autres constructeurs. Or, nous avions appris en mars 2021 que plusieurs constructeurs chinois étaient intéressés par HarmonyOS, sans savoir lesquels. Or, un leaker réputé vient de donner des noms sur le réseau social Weibo. Selon ses informations, Xiaomi, Oppo, Vivo et Meizu sont en pourparlers avec Huawei pour une migration éventuelle vers HarmonyOS.

Ces marques considèrent visiblement HarmonyOS comme une roue de secours, au cas où elles auraient des problèmes avec leur licence Android.  En même temps, difficile de leur donner tort, quand on sait que Huawei est toujours visée par les sanctions commerciales américaines et que Xiaomi était encore sur liste noire il y a quelques semaines.

HarmonyOS séduit de plus en plus les constructeurs chinois

D’après l’insider, Huawei a fait savoir qu’il souhaitait faire en sorte qu’HarmonyOS prenne en charge d’autres processeurs que les Kirin (les puces qui équipent les smartphones Huawei). En effet, HarmonyOS pourrait également prendre en charge les processeurs Qualcomm et Mediatek. Une nouvelle qui a attisé l’intérêt des constructeurs chinois. Il faut dire qu’HarmonyOS reprend dans les grandes lignes l’interface et le fonctionnement d’Android, deux particularités qui font de lui une excellente alternative à Android pour les fabricants.

En outre, un autre leaker vient de publier une vidéo plutôt intrigante sur Weibo. En effet, on peut voir l’écran de démarrage d’un smartphone Redmi, une filiale de Xiaomi, avec la mention « Powered by HarmonyOS » au lieu de « Powered by Android ». En d’autres termes, cette vidéo suggère que Xiaomi a d’ores et déjà commencé à développer une version de MIUI, sa surcouche maison, compatible avec HarmonyOS. Précisons toutefois que la légitimité de cette vidéo reste à prouver, et qu’il peut très bien s’agir d’un montage. Quoi qu’il en soit, une chose est certaine : les constructeurs chinois s’intéressent fortement à HarmonyOS, et Huawei pourrait être en passe de transformer son OS en un concurrent sérieux d’Android. L’avenir nous le dira.

Source : Mashable


Laisser un commentaire