Google Maps utilisé pour vous arnaquer !

Dans Google Maps, il est possible d’ajouter son business pour amener les clients potentiels qui utilisent ce service bien pratique. Le problème c’est que tout le monde peut le faire sans vérification au presque. Des brigands se servent de cette faille pour arnaquer les gens ou faire chanter les entrepreneurs légitimes…

Google c’est très bien pour trouver une adresse, faire office de GPS mais c’est aussi très pratique pour trouver un fleuriste, une boulangerie ouverte le dimanche après-midi ou n’importe quel commerce près de chez vous. Pour les entrepreneurs, il suffit de renseigner leur adresse et de faire Ajouter votre établissement. Il faudra juste créer un compte Google My Business et valider l’inscription par un code envoyé par la Poste, par e-mail ou téléphone. Une méthode qui peut être contournée très simplement. Trop simplement puisque c’est devenu un moyen de gruger son prochain. D’après une enquête du Wall Street Journal, il est par exemple facile de remplacer un numéro de téléphone par un autre pour se faire passer pour un professionnel. C’est ce qui est arrivé à une Américaine qui a confié sa voiture à un garagiste frauduleux, persuadée que ce dernier était légitime. Rien ne l’a alerté quand le garagiste lui a donné une autre adresse à quelques pâtés de maisons de celle du garagiste légitime. Il est même possible de créer des sociétés fictives pour «occuper le terrain» et recevoir plus d’appels de clients au détriment des autres sociétés qui jouent le jeu. Ce business de création de fausses sociétés est même en train de se populariser.

Arnaques et chantage !

Plus retors, des petits malins utilisent cette technique de création de fausses sociétés pour faire chanter les honnêtes entrepreneurs. En créant une fausse concurrence, les établissements légitimes ont moins de chances d’être contactés par les clients. Du coup, on menace des sociétés de créer des centaines de fausses localisations, sauf s’ils payent une somme d’argent : du chantage donc. Google connaît bien ce problème et affirme avoir supprimé plus de 3 millions de fausse société l’année dernière. Le problème c’est que le journal parle de 11 millions de boutiques fantôme sur Google Maps et qu’il y a des dommages collatéraux quand Google fait le ménage : de véritables sociétés se sont vu supprimer de la base de données alors qu’elles y avaient leur place…