Google espionne les fichiers privés que vous stockez sur son application Drive !

Vous pensez que vos fichiers sont à l’abri des regards sur Google Drive ? Raté ! La firme américaine scrute vos contenus et vous met même en garde si quelque chose ne lui plaît pas…

Avec le Google Drive, la firme californienne propose un outil simple et puissant pour héberger et partager en ligne tous vos contenus. Documents, tableurs, images… En sécurité sur ce cloud de Google, vous pouvez y accéder depuis tous vos appareils. En sécurité, vraiment ? Depuis quelque temps, des utilisateurs semblent découvrir des intrusions du géant du web dans l’analyse de leurs documents.

Des notifications troublantes

Sur la plateforme Reddit, cela fait plusieurs années que des utilisateurs indiquent avoir des soupçons sur la confidentialité réelle du Drive. Il y a neuf ans déjà, un utilisateur identifiait dans les conditions générales l’impression que Google avait un droit de lecture sur les contenus.

Plus récemment, un autre usager de la plateforme a reçu une notification en téléchargeant un document sur son Google Drive. Une notification lui indiquant que le contenu ne respecte pas les règles de l’entreprise. Il s’agit d’une simple vidéo interdite sur YouTube où Kanye West a dérapé sur le cas George Floyd. Il existe donc bien une analyse des contenus mis en ligne sur le Cloud de Google…

googledrive

Au revoir la vie privée

Si Google est souvent sous le feu des projecteurs pour ses dérapages intrusifs, il n’est pas seul. En réalité, tous les clouds ou presque ont une conception très relative du mot privé. Vos documents en ligne sur un Cloud sont immédiatement à risque d’être scannés pour un usage inconnu (sans doute publicitaire, mais pas que).

Les intrusions dans la vie privée sont fréquemment justifiées par des raisons de sécurité ou d’application des lois d’un pays. Exemple encore récemment avec la disparition de RT France de la plateforme Odysee. Il n’en reste pas moins que la bulle d’intimité d’un individu semble disparaître chaque jour un peu plus avec l’ampleur immense des réseaux et du web. Dans un scénario parfois Orwelien, les acteurs du Web s’attribuent un rôle pourtant réservé aux pouvoirs publics.

Pour conclure, rappelez-vous d’un adage important si vous utilisez un service gratuit de Cloud. Si c’est gratuit, vous êtes le produit !


Laisser un commentaire