• Rechercher
Accueil ► News ► Decryptage ► Google : des entreprises climatosceptiques financées par le géant du web

Google : des entreprises climatosceptiques financées par le géant du web

google Climatosceptique

Entre business et écologie, il faut bien choisir. La décision a été prise depuis un moment chez Google.

2017, Google se la joue Greta Thunberg et vend au monde “une empreinte carbone neutre”. Soit, mais d’après le Guardian et Le Figaro, le géant du web n’est pas si vert que ça. D’après les deux quotidiens, la firme de Mountain View a fait des dons financiers importants à une douzaine d’organisations climatosceptiques et militant pour limiter et endiguer toute politique écologiste aux Etats-Unis.

Comme le précise le journal français, la CEI (Competitive Entreprise Institute) a par exemple œuvré pour que le pays de l’Oncle Sam se retire de l’accord de Paris. Une campagne couronnée de succès comme on le sait malheureusement. Le State Policy Network vient elle de lancer une plateforme appelée “notre engagement pour le climat”. Au programme, des clichés et de la politique de l’autruche à grand coup de “il n’existe pas de crise de climat” ou “le réchauffement est une invention”. 

Le business n’a pas de conscience

Chez Google, on assure son engagement pour la planète. Comme la plupart des GAFA d’ailleurs : Microsoft, Amazon, Facebook, Apple. Toutes ces multinationales ont lutté médiatiquement pour que Donald Trump ne quitte pas l’accord de Paris. Et pourtant, on ne peut s’empêcher de crier à l’hypocrisie concernant Google. Le géant du web se prêtent à ces collaborations moralement douteuses depuis plusieurs années maintenant. En 2014, plusieurs journaux titraient leurs unes : Google finance des groupes de pression qui nient l’existence du réchauffement climatique.

La société faisait alors son mea-culpa via la voix de son PDG de l’époque, Eric Schmidt. L’homme, aujourd’hui à la tête du groupe Alphabet, se confondait en excuses : “C’est une erreur et nous ferons en sorte de ne pas la reproduire à l’avenir”.

Mais cette simili morale, c’était avant. En 2019, on assume chez Google ! “Nous sommes loin d’être la seule entreprise à contribuer financièrement à des organisations tout en étant profondément en désaccord avec elles sur leurs opinions sur le climat […] Nous avons toujours été clairs : un don financier de Google ne signifie pas que nous soutenons l’intégralité des opinions d’une association. Nous finançons des organisations de tous les bords politiques”, argumente un porte-parole de la firme.

De l’argent pour de l’influence

Bien entendu, Google ne fait pas des chèques par pure générosité. L’entreprise californienne entretient ses relations, et souhaite avant toute chose renforcer son empreinte et son influence sur le pouvoir politique. À raison, puisque les mastodontes du web sont dans la ligne de mire de nombreux politiques américain. À commencer par Elisabeth Warren, candidate favorite à la primaire démocrate pour les prochaines présidentielles américaines, qui compte bien entrer en guerre ouverte avec les GAFA. Démantèlement total au programme.

Hors de question qu’une telle chose arrive pour Google pour qui tous les moyens sont bons pour s’assurer des oreilles attentives et dociles au Congrès et à la Maison Blanche. La planche à billets, cela fait toujours son effet.


Auteur
Kevin Dachez

À la rédaction, Kevin s'occupe des News. Il est tellement bon le bougre qu'on a essayé de nous le voler plusieurs fois. Bon, à chaque enlèvement on nous le ramène. Il faut dire que, malgré ses qualités, Kevin est adepte des dégradés sous Photoshop qui sentent bon la crise d'épilepsie et la rupture d'anévrisme...

Tous les articles
Auteur Kevin Dachez