Google au tribunal : le mode Incognito pas incognito du tout !

Google est une nouvelle fois sur le devant de la scène. Si l’entreprise américaine est l’une des plus innovante au monde dans le domaine high tech, elle est aussi souvent sujette à de nombreux déboires judiciaires. Cette fois-ci, Google est accusé de collecter les données des utilisateurs lorsqu’ils surfent sur le Web en utilisant le mode incognito de son navigateur Chrome.

Souvenez-vous, en décembre 2020, Google espionnait ses salariés avant de les virer. Le géant américain fait une nouvelle fois parler de lui, et pas pour l’attribution d’un Oscar. Vous avez déjà très certainement utilisé la fonctionnalité navigation privée de Chrome : le fameux mode Incognito. Celui qui est censé ne laisser aucune trace de votre activité sur Internet.

Google pourrait payer une amende de 5 milliards de dollars

À ce sujet, un collectif d’avocats californiens jugeant qu’il s’agit là d’une supercherie a déposé plainte contre Google. Ces derniers estiment que l’entreprise de Mountain View viole les droits des usagers en utilisant des services tels que Google Ad Manager et Google Analytics en vue d’obtenir des informations sur les sites qu’ils visitent.

À l’insu des personnes se croyant à l’abri de ces pratiques Google récolterait donc un grand nombre d’informations. Leurs habitudes de consommation, les loisirs qu’ils pratiquent, et les choses les plus secrètes qu’ils recherchent sur le Web. Ces données seraient alors utilisées dans le but de vendre des publicités ciblées.

Selon les avocats à l’origine de cette plainte collective déposée, ils seraient des millions d’utilisateurs à être bernés de la sorte. Bien décidés à demander réparation pour chacun d’entre eux, les plaignants réclament la somme de 5 000 dollars. À vouloir en faire trop, Google qui tire à 80% son chiffre d’affaires de la publicité pourrait être contraint de payer une amende salée d’un minimum de 5 milliards de dollars. Google n’est pas parvenu à faire rejeter la plainte. Il faut dire que sa défense est un peu légère : « navigation privée n’a jamais été synonyme d’invisibilité« .

Google précise qu’un avertissement est affiché à chaque ouverture d’onglet. Ce message avertit en effet les utilisateurs que leur activité reste visible par les sites Web consultés, leur employeur ou leur établissement scolaire et leur fournisseur d’accès à Internet. Le mode incognito ne les cache qu’aux personnes utilisant le matériel utilisé pour surfer sur la toile. Qu’il s’agisse d’un ordinateur, d’un smartphone ou d’une tablette. Un argument qui n’a pas convaincu la juge en charge du dossier.

Un procès qui fait donc suite aux nouvelles tentatives de régularisation des GAFA mises en place par l’Union européenne qui estime que ces derniers monopolisent toujours plus l’économie numérique.  En 2019, Google était contraint par l’autorité de la concurrence française de payer une amende record de 150 millions d’euros tandis que l’année dernière, l’Europe a imposé une amende record de 50 millions d’euros à Google. Sans surprise, cela était dû à un manquement d’obligations dans le cadre du Règlement général sur la protection des données.

Un VPN pour se protéger…

Pour vivre heureux, vivons cachés ! Si vous voulez être sûr à 100% que vos données personnelles ne soient pas interceptées et cédées à des vendeurs de dentifrice (ou pire, des négociants en Quinoa « commerce équitable » habillés en sarouel), il va falloir songer à se doter d’un VPN. C’est le prix à payer pour la tranquillité. Et c’est un tout petit prix puisque CyberGhost est en ce moment proposé à 2 €/mois avec une réduction exceptionnelle de 83%.

Source : Ouest France


Laisser un commentaire