Gmail bloqué en Chine : les Etats-Unis dénoncent, le gouvernement chinois dément

La Chine a vu son accès interdit aux services de Google, dont Gmail. La firme de Mountain View a affirmé qu’aucun problème technique n’avait été constaté sur ses infrastructures. Le gouvernement américain est monté au créneau pour dénoncer une nouvelle censure du gouvernement chinois. La porte-parole du ministre des Affaires étrangères de l’Empire du Milieu affirme ne pas être au courant. Une véritable guerre de com…

Les Chinois ont eu un cadeau dont ils se seraient bien passés au lendemain de Noël. Celui de voir leur accès au moteur de recherche et à la messagerie Google coupé, depuis leur navigateur. Si le problème pouvait être contourné en utilisant des appareils mobiles ainsi que des applications tierces comme Outlook (grâce aux protocoles Pop, IMAP etc…), celui-ci s’est généralisé. Google assure qu’aucune avarie technique n’est à l’origine de cet incident. Le gouvernement américain pointe du doigt la très célèbre censure chinoise.

Gmail
Le 26 décembre la Chine a brusquement été coupée du service de messagerie Gmail.

Les États-Unis demandent plus de transparence et le déblocage de Gmail

Jeff Rathke, le porte-parole du gouvernement américain, a prévenu la Chine du message négatif que le pays envoie aux compagnies étrangères par ces blocages.

Gmail
Jeff Rathke dénonce les agissements du gouvernement qui envoie un très mauvais message aux investisseurs étrangers.

Persuadé que le gouvernement chinois est à l’origine du blocage. Il a demandé plus de transparence, dans les transactions avec les compagnies internationales

La Chine dément être à l’origine des blocages

Après une vague d’accusation, la Chine sort de son silence par le biais du porte-parole du ministre des Affaires étrangères, Hua Chunying. Cette dernière dément les accusations américaines et assure ne pas être au courant des problèmes que rencontre Google sur son territoire.

Gmail
La porte-parole du ministre des Affaires étrangères déclare ne pas être au courant de la coupure de Gmail.

Hua Chunying a d’ailleurs tenu à rappeler que la Chine a toujours bien accueilli les investissements étrangers. Une manière de faire taire les donneurs de leçons américains.

Vers une guerre froide de l’internet ?

Difficile de démêler le vrai du faux dans cette histoire. Ce qui est certain c’est que les États-Unis ont des arguments à charge contre le gouvernement chinois. Google a dû d’ailleurs quitter la Chine intérieure en 2010. Ses services sont fournis depuis Hong Kong qui est une zone dérogatoire. De plus, les interruptions ne datent pas d’hier, elles ont débuté le 4 juin 2014 date du 25ème anniversaire de la fin des manifestations de la place Tian’anmen. D’après le site dissident greatfire.org, le gouvernement aurait cette fois bloqué les adresses IP ainsi que les protocoles, qui permettent les accès aux services Google, depuis un pare-feu. Baptisé le « Great Firwall », celui-ci est connu pour être l’arme de censure internet du gouvernement.

Gmail
Voici une requête qui permet de vérifier si le service Gmail en Chine est disponible. Le "Request timed out" signifie que le service n'est pas accessible. Cette commande a été effectuée depuis la Chine par greatfire.org.

Toutefois pour le moment aucune preuve ne permet d’affirmer que le gouvernement chinois est à l’origine de la manœuvre. Actuellement, le service fonctionne, mais de manière très dégradée, comme nous le prouve le service de transparence des informations de Google. Les utilisateurs peinent à se connecter sur leur messagerie et quand c’est le cas les emails ne s’affichent pas correctement.

Gmail
État du trafic du service Gmail vers la Chine. Une toute petite reprise après la coupure.

Une manière de démontrer que la Chine ne serait pas en cause, mais que cela proviendrait plus d’un problème technique. Il pourrait aussi s’agir d’une manœuvre qui vise à fragiliser la position de Google dans le pays afin que les habitants se tournent vers des solutions plus nationales. Le Globaltimes, une presse connue pour être proche du pouvoir ne confirme pas le blocage et dénonce les spéculations qui circulent. D’après eux, les problèmes liés à Gmail peuvent être plus complexes. Quand bien même, il est avéré que l’état est à l’origine du blocage, celui-ci a peut être été motivé pour des raisons de sécurité que nous ignorons encore. Tout en concluant, nous devons avoir foi en la politique internet chinoise. Il est évident que d’être coupé de Gmail ne sert pas nos propres intérêts.

Après l’affaire opposant les USA, Sony et la Corée du Nord, voici celle qui oppose les États-Unis, Google et la Chine. Le gouvernement chinois voit sans doute d’un très mauvais œil, la domination de la société américaine, surtout avec un service aussi stratégique que Gmail. Tout cela ne fait qu’accentuer les rivalités entre gouvernements.Ils décide d’utiliser Internet comme terrain de guerre. Même s’il ne s’agit pas d’une guerre meurtrière, ce sont les citoyens et les entreprises dépendantes de Gmail qui en sont les victimes. Les connexions VPN sont le seul moyen de pouvoir contourner les censures appliquées par les pays. Si censure il y a, car ici il s’agit avant tout d’une guerre de communications interposées, à nous de savoir lire entre lignes. Affaire à suivre.

Autres sources : ReutersEngadget