News

Galaxy Note 2 : un écran flexible, pour quoi faire ?

Le Galxy SIII tout juste sorti, les rumeurs les plus folles circulent désormais sur le prochain gros téléphone de Samsung. Le Galaxy Note 2 sera peut-être équipé d'un écran flexible. Mais à quoi peut bien servir cette technologie ?
Pas de rumeur ici. Android-MT ne souhaite pas entrer dans la course folle à laquelle de nombreux sites et blogs participent déjà. Cependant, la dernière en date évoquant la possible arrivée d’un écran flexible sur le Galaxy Note 2 est intéressante à plusieurs niveaux. Et notamment, parce que l’on pourrait enfin voir le fameux écran présenté par Samsung lors du dernier CES de Las Vegas. Baptisé Samsung YOUM, cet écran n’utilise pas de verre, mais des films souples, le rendant ainsi plus léger, plus mince et surtout, incassable.

Alors, quand un vent de folie, semé par le site coréen SamMobile (généralement bien renseigné), annonce l’arrivée de cet écran sur le prochain « Tabphone » de Samsung, la Toile s’embrase dans des considérations métaphysiques… À quoi va bien pouvoir servir cet écran ?

Il ne faut pas rêver

Tout d’abord, il pourra pallier les principaux défauts des téléphones géants, leur poids et leur taille. En effet, les constructeurs (Samsung, HTC, LG, Motorola, etc.) sortent des téléphones avec des écrans de plus en plus grands, à tel point qu’on se demande s’il s’agit d’un smartphone ou d’une tablette. D’où le surnom Tabphone pour le Galaxy Note (écran de 5,3 pouces). Si ces écrans améliorent considérablement le confort de lecture et l’ergonomie logicielle, ils plombent, en revanche, la qualité de prise en main. Et surtout, ils ne tiennent plus dans votre poche de pantalon ou font pencher votre veste d’un côté. L’idée d’un écran ultraléger qui se plie ou se roule est donc séduisante de ce point de vue.

Bien sûr, un téléphone totalement flexible est pour le moment impossible à concevoir. Tout cela reste du téléphone concept. En effet, certains éléments ne sont pas flexibles, les composants d’abord, et surtout, la batterie qui est aujourd’hui le frein majeur.

Un écran flexible sur Galaxy Note 2 aurait donc trois avantages :

  • Il serait d’abord incassable et résisterait au désormais fameux Drop Test
  • Il serait plus léger et plus mince, ce qui pourrait permettre à Samsung d’intégrer une batterie plus lourde et plus puissante.
  • Il serait modelable et pourrait être incurvé à la manière des écrans Nexus, pour une meilleure ergonomie et un confort de lecture plus important.

On est donc loin du concept réalisé par Nokia dans cette vidéo qui, comme son nom l’indique, reste un concept (ils ont juste oublié la batterie, mais merci à Nokia de vendre du rêve).