Fuite de données Facebook : 500 millions de comptes piratés

Les données personnelles de plus de 500 millions d’utilisateurs ont récemment fuité, dont 20 millions de comptes français. Une découverte de l’expert en cybercriminalité Alon Gal ce samedi 3 avril 2021.

Le plus grand réseau social au monde est une nouvelle fois dans la controverse. Les données de plus de 500 millions d’utilisateurs se sont retrouvées partagées publiquement sur un forum de hackers. C’est le site Business Insider qui a relayé l’information en citant un tweet alarmant d’Alon Gal.

Facebook, nos données pas si personnelles qu’on le croit

Selon lui, Facebook aurait laissé fuiter les données personnelles de 533 millions d’utilisateurs. Au total, ce sont les comptes de 106 pays qui auraient été touchés par ce nouveau scandale. Rien qu’aux États-Unis, il seraient 32 millions, 20 millions de comptes français, 11 millions au Royaume-Uni et 6 millions en Inde.

Une ancienne faille de sécurité datant de 2019, que Google aurait soi-disant colmatée serait à l’origine de cette nouvelle fuite d’informations sensibles. Parmi elles, on retrouve : le numéro de téléphone, les identifiants Facebook, les noms et prénoms, la ville ou le pays de résidence, la date de naissance, la date de création du compte, la relation sentimentale de l’utilisateur, ainsi que sa biographie. Certains comptes ont également vu leur adresse e-mail fuiter.

Face à cette découverte, le spécialiste de la cybersécurité Alon Gal a dénoncé la « négligence absolue » de Facebook en matière de protection de nos données personnelles. « Si vous avez un compte Facebook, il est fort probable que le numéro de téléphone utilisé pour le compte ait été divulgué ». Même si la fuite remonte à deux ans, certaines données comme des numéros de téléphones semblent toujours être associés a des utilisateurs de comptes Facebook. Ils sont donc encore actifs affirme l’équipe de Business Insider, après avoir pu vérifier ces faits.

Une aubaine pour les hackers qui peuvent partager et exploiter gratuitement ces données très sensibles à des fins malveillantes. Ces derniers pouvant facilement élaborer des campagnes de piratage ciblées, d’ingénierie sociale, de phishing et autres arnaques à la clé.

Facebook réfute cette fuite

Facebook a réagi à la révélation de cette nouvelle fuite par l’intermédiaire d’un porte parole. D’après le réseau social, “les données en questions sont anciennes et datent de 2019“. Selon lui, il s’agit de l’histoire ancienne : “Ce problème à été découvert et résolu en août 2019.” On reste quand même très perplexes…

Ce n’est pas la première fois que Facebook fait la une pour ce genre de scandale. Souvenez-vous, en janvier dernier, toujours cette soi-disant faille de sécurité résolue en 2019 a permis à un hacker de vendre les numéros de téléphone de centaines de millions d’utilisateurs Facebook.

Source : Clubic