Fraude massive TousAntiCovid : 300.000 « vrais-faux » passes sanitaires révoqués

Blindé, incassable, à l’épreuve des balles : les superlatifs ne manquaient pas lorsque le gouvernement évoquait la sécurité du passe sanitaire. Pourtant, les fraudes se sont multipliées et il y a aurait environ 300.000 passes qui seraient en fait des « vrais-faux ». Des personnes n’ont pas été vaccinées, mais disposent d’un QR code en bonne et due forme…

S’il était simple comme bonjour de frauder pour aller au ciné, au yoga ou à la boxe en s’aidant de Twitter ou de Google Images, c’est devenu plus compliqué depuis que n’importe quel serveur un peu trop zélé peut se prendre pour un Oberleutnant.

Pourtant, il existe toujours des « vrais-faux » QR codes. Si on se rappelle des passes sanitaires de Hitler ou de Mickey Mouse qui avaient été édités grâce à une faille de sécurité du système informatique utilisée par les docteurs, il s’agit maintenant du détournement avéré de cartes de professionnels de santés.

Un médecin aurait vacciné 10.000 personnes pendant la crise alors qu’il ne vaccine pas du tout dans son cabinet : c’est louche, non ? Il s’agit en fait d’un vol d’identifiant qui permet à des personnes connaissant bien le système informatique de générer de faux QR code à partir des données personnelles du médecin ou de l’infirmière. Ce chiffre atteint un nombre très inquiétant. Il s’agirait de 300 000 personnes qui non seulement peuvent aller boire un café debout (ce luxe), mais qui en plus peuvent prendre l’avion…

Faux passe, vraie amende ?

Il a donc été décidé de révoquer en masse ces passes sanitaires qui seraient selon toute vraisemblance faux. Le problème ce sont les dommages collatéraux. Si ce médecin qui a vu son identité se faire usurper ne vaccine jamais, il est facile d’annuler les passes sanitaires que son identifiant a émis. Par contre pour d’autres cas, il sera sans doute difficile de faire le tri. Reste aussi à savoir si ces rebelles 2.0 avec leurs passes en bois sans doute acheté à prix d’or devront s’acquitter de l’amende forfaitaire de 1000 €.

Car il est techniquement impossible de savoir s’ils s’en sont réellement servis ! Mais bon, pas de panique. Même si c’est le cas, le bon Prince Véran donne 30 jours aux âmes égarées pour recouvrer leurs esprits et aller se faire « vacciner » pour échapper à la gabelle du Rhume-19. N’est-il pas formidable cet homme-là ?

À lire également : Sécurité, anonymat… Comment changer son adresse IP ?

Laisser un commentaire