FR-Alert : que faire pour recevoir les alertes anti-attentats et catastrophes ?

Le gouvernement français déploie ce mois-ci FR-Alert qui vous contactera en vous envoyant une notification ou un SMS pour vous éviter de vous retrouver au mauvais endroit au mauvais moment.

Aujourd’hui, quand vous recevez des SMS ou des notifications, c’est souvent Facebook qui vous prévient d’un commentaire sur la photo de votre chat, un rappel pour un rendez-vous Doctissimo, un spam pour vous voler vos heures de formation ou un proche qui n’a toujours pas de forfait Internet sur son Nokia 3310. Bientôt, c’est pourtant bien le gouvernement qui vous enverra des messages pour vous aider à ne pas vous retrouver dans des situations inconfortables, voire en danger de mort.

FR-Alert : mieux vaut prévenir que guérir

Même si des initiatives locales existaient déjà, c’est bien aujourd’hui le gouvernement français qui va  déployer d’ici la fin du mois de juin un nouveau système d’alerte nommé FR-Alert. Il permettra à toute personne muni d’un téléphone portable de recevoir des alertes si une urgence survient dans l’Hexagone. Ainsi, sans que vous n’ayez quoi que ce soit à faire, une notification s’affichera en grand sur votre écran accompagnée d’un son assez désagréable pour que vous ne puissiez pas ne pas l’entendre. Cela sera possible pour les cas de force majeure et donc à ne jamais prendre à la légère. Sont concernés les alertes attentats, les accidents industriels, chimiques, ou nucléaires, les accidents graves sur la route ou les catastrophes naturelles.

Ne vous attendez toutefois pas à être bombardé de notifications toute l’année et chaque envoi devra-t-être pris très au sérieux.

Nos régions ont du talent

FR-Alert ciblera en effet localement ceux qui recevront les alertes. Si un accident intervient, seules les personnes qui se trouvent à proximité recevront le message d’alerte. Ils sauront ainsi quel comportement adopter et quelle zone éviter pour ne pas se mettre à leur tour en danger. Pour être sûr que les messages soient reçus le plus rapidement, le système utilise une technologie dite « diffusion cellulaire » qui repose sur un canal dédié. Un envoi massif de notifications se fera donc sans risque de retard ni de ralentissement comme ce peut parfois être le cas avec de simples SMS (pour le soir du 1er de l’an par exemple).

Les notifications peuvent être reçues par tous les téléphones compatibles 4G et 5G, même s’ils sont verrouillés. Par contre, aucun miracle à prévoir si votre appareil est éteint ou en mode avion. Quant à ceux qui utilisent encore des téléphones en 2G ou 3G, un autre dispositif -qui utilisera lui la technologie SMS basique- sera déployé plus tard.

Si FR-Alert est lancé ce mois-ci officiellement, c’est tout simplement parce qu’une directive européenne de 2018 a rendu obligatoire l’utilisation d’un tel système dans tous les pays de l’Union européenne avec une date limite de mise en place au 21 juin 2022. Il était temps car ce genre d’initiative d’envoi d’alerte est déjà présent dans de nombreux autres pays. Souvent victime de séismes et de tsunamis, le Japon l’utilise par exemple depuis plus de 15 ans. Il est également répandu aux États-Unis, au Canada, au Sri Lanka, en Nouvelle-Zélande, au Pérou ou au Chili par exemple. Dans l’UE ça a longtemps traîné des pieds et bien sûr, la France a attendu le dernier moment pour se conformer à la directive.

FR-Alert sera automatiquement activé pour les téléphones fonctionnant sous Android. Les possesseurs d’iPhone recevront eux par contre une demande de « mise à jour des réglages de l’opérateur« , afin que les appareils de la marque à la pomme puisse afficher ses alertes.


Laisser un commentaire