Accueil > Les News Android > Meizu compte proposer une surcouche épurée pour doper les ventes de ses appareils

Meizu compte proposer une surcouche épurée pour doper les ventes de ses appareils

Par Yann Peyrot

Les mobiles Meizu jouissent d’un excellent rapport qualité-prix, mais peinent à séduire le public hors des frontières de l’Empire du Milieu. La principale raison avancée par le constructeur : la surcouche. En ce sens, le fabricant compte faire évoluer prochainement son interface vers un Android Stock.

Lors de l’annonce du Meizu Pro 6 en Chine, le fabricant de l’Empire du Milieu s’est fendu d’une analyse pertinente sur les faiblesses de ses appareils sur le marché international. Pour le constructeur, la surcouche Flyme OS n’est pas adaptée aux attentes et aux usages des utilisateurs occidentaux. La surcouche a été de prime abord pensée pour le marché local. Chez nous, le détenteur d’un mobile Meizu a le droit à une simple traduction (parfois bancale) de l’interface proposée en Chine.

 

Flyme OS jouit d'un design réussi : le flat design est à l'honneur. Ses faiblesses se trouvent du côté de l'ergonomie. Même si le fabricant a fait un effort sur les traductions dans les menus, l'absence de launcheur, la flopée d'applications préinstallées... les fans d'Android pur restent perplexes vis-à-vis de ces points noirs que l'on retrouve sur de nombreux appareils chinois.

 

Pour corriger le tir, Li Nan, l’une des têtes pensantes de la marque, a confié avoir identifié clairement les limites de la surcouche Flyme OS pour les usagers occidentaux. En ce sens, il a révélé qu’une équipe de développeurs planchait sur une version logicielle épurée, basée sur Android stock.

À l’heure actuelle, Flyme OS, tout comme les surcouches proposés par Xiaomi ou Huawei, fait plus penser à iOS qu’à Android.

 

Ainsi, à la manière de l’Aquaris X5 de BQ, embarquant tantôt une interface maison calquée sur Android Stock, tantôt la ROM Custom Cyanogen, Meizu pourrait laisser le choix aux utilisateurs lors de l’achat de leur mobile.

 

Le salut de Meizu entre nos frontières viendra donc du côté de l’interface que ses futurs appareils embarqueront. En continuant sa politique de tarifs ultra-agressifs et en proposant une interface épurée et plus claire, le fabricant peut frapper très fort sur le marché des appareils abordables.

Articles les plus populaires :

comments powered by Disqus

Auteur : Yann Peyrot