• Rechercher
Accueil ► News ► Réseaux Sociaux ► Fin de Google Plus, un réseau social de moins

Fin de Google Plus, un réseau social de moins

fin google +

Initialement annoncé pour août 2019, la disparition de Google devrait arriver plus vite que prévu mais que les (quelques) utilisateurs ne s’alarment pas, selon le géant du Web tout est mis en place pour les accompagner dans la récupération leurs données personnelles.

En effet, Google aurait découvert une faille API dans son réseau social laissant la possibilité aux développeurs mal-intentionnés de s’accaparer des données personnelles telles email, entreprise, sexe et âge et ainsi influer sur les comportements des utilisateurs via des publicités.

Cette faille, on l’avait déjà rencontrée sur Facebook, à cette différence près que Google+ est loin d’avoir la notoriété de Facebook et le nombre d’usagers du réseau social de Google semble bien faible pour une si grosse alerte médiatique. Coup de théâtre ou buzz commercial, le fait est que Google Plus n’a guère évolué depuis son apparition en 2011, initialement créé pour concurrencer Facebook, 8 ans plus tard ce réseau compte à peine 500.000 usagers.

Bien que l’entreprise de Mountain View ait misé sur un accès automatique au réseau à tous les détenteurs d’un compte Gmail ou Google Drive, soit 1,4 milliards d’usagers, ceux-ci n’y passeront guère plus de 5 secondes par jour. Un échec selon le PDG de l’époque Eric Schmidt qui n’avait pour ambition que de faire son trou dans le marché social du Web. Voici donc peut-être l’occasion rêvée pour ce géant de mettre fin à un service fort coûteux face à si peu de résultats.

Ainsi Google France a mis fin au réseau en premier courant août 2018, invitant ses adeptes à rejoindre Twitter et Facebook. Le grand public quant à lui, devra donc dire au revoir à Google plus le 1er avril 2019. Néanmoins, il est à noter que Google+ restera accessible aux professionnels via la plateforme G suite pour une durée indéterminée…


Auteur
Matthieu Ilosovic

Matthieu est Breton par sa mère et Serbe par son père. Il aurait pu être alcoolique (et plutôt deux fois qu'une), mais il a préféré épouser une brillante carrière de journaliste : pigiste au Courrier Cauchois puis Grand Reporter à Picsou Magazine, il a atterri chez nous un peu par hasard. Il reste ici car personne ne veut prendre la responsabilité de le renvoyer chez lui (à Plougastel, pas à Mitrovica).

Tous les articles
Auteur Matthieu Ilosovic