Fatigue visuelle : symptômes, traitements et astuces

L’usage des écrans mène à une conséquence relativement commune, à savoir la fatigue visuelle. Cette dernière, si elle reste normale, peut avoir des effets secondaires néfastes sur l’organisme en cas d’utilisation excessive des écrans ou en cas de fatigue générale importante. Il est important d’en distinguer les symptômes afin de choisir le bon traitement, et éviter les dérives importantes.

Qu’est-ce que la fatigue visuelle ?

La fatigue visuelle, que l’on appelle aussi fatigue oculaire, fait référence à une altération temporaire au niveau de l’œil, qui est souvent la conséquence d’un effort trop important de ce dernier. Par exemple, une concentration trop poussée sur un même point, un regard trop fixé pendant une période prolongée ou encore, un usage d’écrans de mauvaise qualité peuvent générer de la fatigue visuelle. Cette dernière est renforcée en cas de fatigue générale, de manque d’énergie, de manque de sommeil ou encore, d’une mauvaise alimentation laissant des carences dans l’organisme.

Elle se manifeste à travers divers symptômes, pas toujours agréables, qui peuvent aller de la paupière lourde (parfois sur un seul œil) à la paupière qui saute, ou encore à l’apparition de points noirs dans la vision, pour aller jusqu’aux troubles de la vision, maux de tête, esprit brouillé. Cela peut mener à ce que l’on appelle des migraines ophtalmiques, qui sont particulièrement douloureuses et déstabilisantes. C’est pourquoi il est important d’anticiper le plus possible la fatigue visuelle afin d’éviter les mauvaises conséquences.

À lire également : Smartphone, sommeil et lumière bleue : quels sont les risques de garder son téléphone allumé la nuit ?

Anticiper ou guérir les conséquences d’une fatigue visuelle

Pour prévenir une fatigue oculaire, l’outil le plus indispensable reste d’avoir une bonne paire de lunettes. Ces dernières peuvent être des lunettes de confort, et portées uniquement quand vous devez travailler sur ordinateur. N’hésitez pas à parler à votre opticien de vos épisodes de fatigue oculaire pour obtenir une prescription de lunettes. Il existe également des larmes artificielles, que vous pouvez utiliser pour réhydrater vos yeux, qui s’assèchent en cas d’exposition prolongée à un écran.

Vous pouvez également avoir recours à des produits spécialisés pour favoriser détente et relaxation, en optant pour un masque froid à base de CBD ou d’autres plantes. Pour accéder à une gamme de produits naturels à base de CBD, il suffit d’aller sur https://www.cibdol.fr afin de trouver des conseils d’utilisation pour votre quotidien.

Les bonnes habitudes à mettre en place

Limiter le temps passé sur les écrans semble être une habitude facile à mettre en place, mais ce n’est pas toujours le cas : les obligations professionnelles comme personnelles peuvent vous amener à utiliser les écrans de manière excessive, sans que vous ne puissiez le contrôler. En revanche, ce que vous pouvez contrôler, c’est votre environnement de travail : assurez-vous de travailler à une distance raisonnable de votre écran (50-70 cm) pour éviter la fatigue oculaire. Privilégiez les postes fixes plutôt que les ordinateurs portables, plus petits et souvent plus agressifs pour l’œil.

Il est aussi conseillé de faire des pauses d’écran toutes les 20 minutes, afin de permettre à l’œil de se reposer et se régénérer. Parfois, simplement fermer les yeux fera partir les petits inconforts au niveau de l’œil ou de votre tête. Il ne faut donc pas hésiter à faire de petites siestes réparatrices pour vous débarrasser de votre fatigue oculaire.

À lire également : Osez le VPN : CyberGhost propose une super promo à 2 € !