Fake news et vraies drogues : « Hey Twitter ! De quoi je me mêle ? »

Formidable espace d’expression pour les uns et fosse septique numérique pour les autres, Twitter est souvent une source d’énervement pour les « Twittos » de tout bord.

C’est aussi un endroit où les fausses informations peuvent se propager rapidement. Mais comme nous sommes trop idiots pour savoir ce qu’il faut faire ou pas, Saint Twitter nous rappelle à l’ordre parfois. Pourtant le réseau social ferait mieux de balayer devant sa porte.

C’est une chose assez naturelle sur Twitter : afficher son soutien à un autre « Twittos » en cliquant sur le coeur ou carrément en affichant le Tweet d’un tiers sur votre compte (retweet ou « RT »), il est aussi possible de citer le tweet pour dire du bien, du mal ou se moquer. Un Tweet peut aussi embarquer un lien qui dirige vers un article. Dans ce cas-là, attention. Si jamais vous retweetez sans avoir lu l’article avant, Tweeter fait les grozieux. Le petit oiseau bleu prévient : « Vous voulez lire l’article d’abord ? Vous vous apprêtez à partager un article que vous n’avez pas ouvert sur Twitter. » Ce petit ton inquisiteur a le don n’énerver les trentenaires/quarantenaires que nous sommes. « Hé mais j’ai mangé du paraben et du bisphénol toute ma jeunesse, je fais ce que je veux mon ptit coco » et puis qui te dis que je ne l’ai pas déjà lu il y a deux jours ou en navigation privée ? »

twitter poutine
« Ho mon dieu, cet idiot va partager un article qui parle de Poutine, l’a-t-il lu au moins ? »

De quoi je me mêle Twitter ?

Car Môssieur Touittère fait la chasse aux « fake news » figurez-vous. Quand on demande des explications en cliquant benoitement, les voici : « Si vous choisissez de retweeter ou de citer un Tweet sur un article que vous n’avez pas ouvert récemment sur Twitter, vous pourrez voir un message vous invitant à lire cet article avant de retweeter ou de citer le Tweet. Nous pensons que cela permet de bénéficier d’un meilleur contexte et de réduire le partage inapproprié d’informations sur Twitter ». Comme si nous n’avions pas été suffisamment été infantilisé ces derniers mois, il faut que ce soit une entreprise américaine qui nous explique la vie.

Twitter ferait mieux de faire le ménage

Surtout venant d’un réseau social qui permet d’acheter de la drogue (résine et fleur de cannabis, cocaïne) et des armes. Car oui, avec Twitter, pas besoin d’aller sur le Darknet et de payer un cyberdealer en Monero puisqu’il est très simple de se faire livrer à domicile des paradis artificiels. Donc les fake news c’est pas bien, mais laisser pendant plusieurs semaines des tweets qui font de la pub pour le Snapchat d’Escobars en Nike Air, ça ne pose aucun problème… Vous connaissez le parallèle entre la poutre et la paille ?

Alors le plus choquant c’est Trump qui dit de la merde ou de la cocaïne et des calibres 44 en livraison à domicile ?