• Rechercher
Accueil ► News ► Decryptage ► Fake news & Covid-19 : Google bannit l’appli Infowars

Fake news & Covid-19 : Google bannit l’appli Infowars

Alex Jones, créateur et propriétaire d'Infowars

Google continue sa lutte contre la désinformation et vient de bannir Infowars, un site rempli de fausses informations dirigés par le complotiste Alex Jones.

La lutte contre le coronavirus continue, et chacun à son échelle, que ce soit les entreprises ou les particuliers tentent de faire de leur mieux pour endiguer la pandémie. Seulement, il existe une pratique capable de ruiner tous ses efforts : la diffusion de fausses informations. Pour sauver des vies et éviter la propagation de fake news potentiellement dangereuses, de nombreuses sociétés se sont engagées à combattre la désinformation.

C’est notamment le cas de WhatsApp qui teste actuellement un nouvel outil anti-fake news. Facebook, LinkedIn, Reddit, Twitter ou encore Youtube ont également rejoint la lutte. Depuis le début de cette crise sanitaire, Google s’assure de son côté que le Play Store n’abrite pas d’applications vectrices d’informations erronées sur la maladie. Voilà pourquoi la firme de Mountain View a décidé de bannir Infowars de son market place.

Infowars, un repère de fake news

Pour rappel Infowars est un site spécialisé dans la diffusion de fake news fondé en 1999. Plus précisément, l’appli est un portail pour les idées complotistes de son propriétaire, le dénommé Alex Jones. Si vous ne connaissez pas le monsieur, nous vous conseillons d’aller jeter un coup d’œil à son Wikipédia. Cet animateur de radio/libertarien/conservateur est adepte de nombreuses théories du complot, de la plus classique (le 11 septembre est une machination de la CIA) aux plus farfelues (Michelle Obama a un pénis et serait une personne transgenre).

Vous l’aurez compris, Alex Jones est quelqu’un de respectable. Quoiqu’il en soit, l’une de ses dernières vidéos lui a valu les foudres de Google. Dans ce court clip, le complotiste remet en question « la nécessité d’une distanciation sociale, d’un abri en place et d’efforts de quarantaine destinés à ralentir la propagation du nouveau coronavirus », précise le site Wired.

À lire également : Coronavirus – la réalité virtuelle montre les dégâts de la maladie sur les poumons

Un premier bannissement sur l’App Store en 2018

Infowars n’en est pas à sa première sanction. L’application avait déjà été bannie de l’App Store en septembre 2018 pour des motifs similaires. La marque à la pomme avait alors jugé que les contenus étaient « offensants, insensibles, dérangeants, destinés à dégoûter ou de goût exceptionnellement mauvais ». 

Après avoir exclu InfoWars du Play Store, Google a tenu à rappeler l’importance de la lutte contre la désinformation et la propagation des fake news. « Lorsque nous trouvons des applications qui enfreignent la politique du Play Store en diffusant des informations trompeuses ou nuisibles, nous les retirons du magasin », affirme le géant du web.

À lire également : Coronavirus – la carte des contaminations en temps réel !

Par ailleurs, cerise sur le gâteau, Alex Jones vendait également de faux remèdes miracle contre le coronavirus, des pommades plus précisément. Sachez désormais qu’il n’a plus le droit de les vendre dans la ville de New-York. « Les dernières contrevérités d’Alex Jones sont incroyablement dangereuses et constituent une menace sérieuse pour la santé publique des New-Yorkais et des individus de toute la nation », assurait Letitia James, la procureure générale de la Grosse pomme, dans un communiqué officiel.

La ville est déjà sévèrement touchée par la maladie, pas besoin d’y rajouter les pommades miracles d’un homme persuadé « qu’il existe une colonie cachée sur Mars habitée par des enfants esclaves, qui sont assassinés en vue de récolter leur moelle osseuse et leurs organes ». 

Source : fredzone


Auteur
Kevin Dachez

À la rédaction, Kevin s'occupe des News. Il est tellement bon le bougre qu'on a essayé de nous le voler plusieurs fois. Bon, à chaque enlèvement on nous le ramène. Il faut dire que, malgré ses qualités, Kevin est adepte des dégradés sous Photoshop qui sentent bon la crise d'épilepsie et la rupture d'anévrisme...

Tous les articles
Auteur Kevin Dachez