• Rechercher
Accueil ► News ► Facebook veut tuer le Google Play Store

Facebook veut tuer le Google Play Store

app center facebook alternative Google Play Store android

Facebook vient de lancer son « App Center », une sélection limitée d’applications (600 quand même pour l’instant) compatibles Android et Apple… mais surtout compatibles Facebook. L’objectif : que tous les utilisateurs du réseau social n°1 boudent le Play Store de Google pour rester scotchés à leur compte FB.

Il faut croire que l’on n’est jamais mieux servi que par soi-même. Les deux géants américains Facebook et Amazon (lire notre encadré en bas de l’article) veulent gagner en indépendance face à Google et à son Play Store. Facebook est le premier à dégainer avec le lancement de son App Center.

Facebook app center alternative google play store android sélection TOP

Les deux sociétés parient, comme nombre d’analystes, que l’Internet à papa, ouvert et global, est condamné à court terme. Demain, chaque utilisateur de terminal mobile se connectera à Internet via plusieurs écosystèmes qui correspondront à ses besoins et centres d’intérêt. Il ne passera plus par un navigateur Web et sans doute pas davantage par Google pour effectuer ses recherches et « consommer » du loisir ou du service numérique.

Créer un écosystème Facebook
C’est en tout cas le pari de certains gourous du Web, mais aussi de quelques géants du secteur. L’utilisateur se connectera via une application dédiée et sera tenté d’y rester aussi longtemps que cet accès lui permettra de consulter du contenu et des interactions connexes qui lui donnent satisfaction : un peu de jeu, un peu de news, un peu de boulot, un peu de créativité, (…), et une grosse dose de lien social pour Facebook par exemple. FB a donc tout intérêt à enrichir l’expérience utilisateur en créant son propre écosystème d’applications compatibles. Car en restant sur le Play Store de Google, comment l’utilisateur pourra-t-il s’y retrouver parmi les 500000 références disponibles ?

L’ « App Center » de Facebook ne met en vedette que 600 applications, toutes également disponibles sur l’App Store d’Apple et le Play Store Android. Ce côté “minimaliste” présente un avantage : Facebook vous promet que cette sélection est le meilleur du meilleur et que vous n’aurez pas besoin d’aller voir ailleurs.

“Le App Center vous donne des recommandations personnalisées, et vous permet de parcourir les applications de votre utilisation amis”, estime Matt Wyndowe, sur le blogspot de Facebook . “Il ne répertorie que les applications de haute qualité, une sélection basée sur les commentaires des personnes qui utilisent l’application.”

Big Brother ou Super Nanny?
L’idée est donc de maintenir les utilisateurs de Facebook sur le réseau social en leur proposant de télécharger des applications bien sûr 100% compatibles et en leur donnant aussi la possibilité de découvrir les applis des amis et des amis d’amis. Vous pourrez lancer ces applis sans revenir à l’interface générale de votre mobile, tablette ou PC. Mais ce côté « jardin social fermé » agace déjà : qui me dit que Facebook sait vraiment ce dont j’ai besoin, est-ce que je le sais moi-même, est-ce que Facebook ne va pas m’enfermer dans un type d’usages et de recommandations stéréotypés ? Ai-je vraiment envie d’être biberonné à ce point ? Et ai-je vraiment envie que ma liste d’applications (connue de Facebook maintenant) en dise autant sur moi que mon relevé de compte bancaire ?

Certes, ce type de plateformes devrait rencontrer son public, car c’est un vrai plus en terme d’accès et de sélection rapide. Google n’a pas encore trouvé la recette pour offrir un Play Store laissant suffisamment de place aux nouveautés, correspondant au profil de l’utilisateur et lui permettant de naviguer plus intuitivement et plus rapidement dans ses recherches. C’est notamment l’analyse (à laquelle nous adhérons totalement) que vient de publier le cabinet Canalys. Vous en trouverez un très bon résumé en français chez nos collègues de Génération NT. Facebook marque donc un point.

A Google de ré inventer son Play Store en conservant sa promesse d’ouverture et de neutralité ! Un sacré chantier, mais qui ne devra pas mettre 5 ans à se mettre en place. De nombreuses plateformes s’essayent déjà la sélection et à la mise en avant d’applis. Mais la guerre des plateformes alternatives est désormais lancée avec l’arrivée de ce poids lourd.

Paroles d’expert

Nous vous conseillons de lire l’analyse de Paul-Louis BELLETANTE sur le Journal du Net qui explique notamment les avantages de l’App Center de Facebook pour les pages professionnelles :
« Une fois installée sur le téléphone, l’icône de votre application apparaît directement au sein même de l’application Facebook : en naviguant sur Facebook, votre client pourra ainsi en un appui lancer votre application … sans avoir à revenir au menu (de son téléphone). Vous l’aurez compris, l’App Center de Facebook apparaît dès lors comme une composante importante à intégrer au cours de la mise en place de votre stratégie mobile. À l’instar de ses collègues les plus sérieux, l’App Center ne laisse pas rentrer qui veut, et toute nouvelle application est soumise à une validation humaine, par les équipes de Facebook. Peu de détails ont encore filtré sur cette procédure, mais il y a fort à parier que Facebook va dans un premier temps contrôler de près les applications, pour garantir une certaine qualité à son écosystème naissant. »

Amazon App Store arrive aussi!

Sur le même principe que Facebook, la plateforme d’applications d’Amazon devrait débarquer en France cet été (elle est disponible aux États-Unis depuis six mois). Cela signifierait aussi l’arrivée (enfin) de la Kindle Fire, la liseuse tactile et sous Android d’Amazon qui a fait un carton outre-Atlantique à Noël dernier.

Amazone app store kindle fire


Auteur
David Côme

Heinlein aime la science-fiction. Heinlein EST la science-fiction. Mais derrière la fiction se cache un journaliste toujours un peu subversif.

Tous les articles
Auteur David Côme