Facebook, Twitter, Gmail… Vos données privées en vente sur le Dark Web ?

Si le monde entier a connu son lot de misère depuis l’année dernière, les pirates du web se la coulent douce. 2020 a été le théâtre d’un fléau non moins important qui ronge la sécurité de nos comptes Facebook, Instagram, Twitter, Paypal, ou encore Visa. Les informations personnelles se vendent alors à prix bradés sur le Dark Web. Comment ces données, une fois extorquées, acquièrent ou perdent-elles de la valeur ?

Les valeurs de comptes sur réseaux sociaux revus à la baisse

Les valeurs de vos profils sur les réseaux sociaux, notamment Facebook, Twitter, Instagram et Gmail, connaissent une nette diminution comparée aux données publiées pendant l’année 2020. Fait étrange selon certains, pourtant il y a une explication à cela : l’augmentation du volume de données piratées. Malgré la difficulté croissante du piratage, les acheteurs peuvent s’approprier les données piratées d’un compte Facebook pour 65$, d’un compte Twitter pour 35$ et d’Instagram pour 45$. Aucun compte ne semble échapper à ces soldes généralisés et c’est encore plus vrai pour Gmail qui enregistre une baisse de 76$ : ils se vendent aujourd’hui à seulement 80$. Il est à noter que ces chiffres concernent le marché du dark web en 2020, récoltés en 2021.

Le marché des Followers

Les stars du web dominent le marché en fonction du nombre de leurs abonnés. Mais ces profils d’influenceurs couverts de likes suscitent-ils vraiment l’admiration que le nombre de leurs Followers pourrait le faire croire ? Apparemment, pas tout à fait. En effet, certains influenceurs n’hésitent pas à investir de petites sommes pour booster leurs entreprises à travers l’achat de Followers. 1000 abonnés sur LinkedIn valent 12$, tandis que le même nombre d’abonnés sur Spotify ne nécessite que 2$. 100 mentions « j’aime » sur Instagram se paient 5$, et 1000 retweets se monnaient 25$. Ainsi, la fiabilité discutable de l’engagement des Followers, marquée par les mentions « j’aime » entretient l’illusion d’une communauté forte, en plein développement.

Un marché illégal en plein essor

Selon les études de Dark Web Price Index 2021, le marché des données piratées entre en phase d’expansion. Ce commerce est d’autant plus florissant que les produits sont désormais plus diversifiés. Les comptes Uber, Netflix, Bet365, les sites pour adultes, et même la NBA league Pass s’exposent dans les rayonnages de ces magasins virtuels illégaux. Ces éventails de produits font d’ailleurs l’objet de véritables actions marketing. Tous les jours, des campagnes de soldes du type « 2 comptes achetés et le troisième offert » prennent place sur les plateformes du Dark Web. Par ailleurs, la surveillance des interactions entre les plateformes sur le web démontre une complexité accrue, ce qui décourage le public à participer au trafic. Cela dit, les vendeurs sont obligés d’ appliquer une politique de prix revus à la baisse.


Pourquoi nos données sont-elles si importantes ?

Beaucoup sont tentés de penser que les comptes piratés ne servent à rien (ou presque !), comme le prouvent ces coûts en baisse constante. Détrompez-vous ! Nos données personnelles revêtent une importance capitale. Privacy Affair dirige notre attention sur les cas les plus sévères de hack. Les films et documentaires qui racontent la descente aux enfers des victimes de vol d’identité restent l’illustration parfaite du pire scénario : compte en banque vidé, photos gênantes qui circulent librement sur Internet… Les pirates peuvent nuire à nos vies de différentes manières. Aussi, des personnes peu scrupuleuses peuvent se servir de ces données comme d’une arme pour vous faire chanter. Et là, c’est bel et bien de l’argent que nous risquons de perdre, en plus de notre vie privée… 


Laisser un commentaire